Menu Contenu
Marie Françoise Fuchs, une vieillesse pleine d’avenir
A 85 ans, Marie-Françoise Fuchs n’a rien de la mamie gâteau et encore moins de la mamie gâteuse. Cheveux coupés courts, silhouette impeccable en pantalon, col roulé, elle vous accueille avec une tasse de thé et cette aisance toute naturelle des gens bien né. Dans son bureau, donnant sur la cour d’un immeuble ancien face au Louvre, les livres ont pris le pouvoir, allant jusqu’à investir le canapé. Il est vrai que cette petite femme aux faux airs de Françoise Giroud, n’est pas du genre à s’alanguir. Il y a 10 ans, à l’âge ou d’autres ressassent leurs souvenirs, elle a créé l’association Old’Up, dont elle vient de céder la présidence au Professeur Philippe Gutton. « Avec Old’Up, les vieux debout revendiquent d’être une richesse et de se sentir utiles à notre société. J’ai mis toute mes forces à faire remonter leur parole, comme je l’ai fait avant pour les femmes et les grands parents ».

>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
L’enfance de l’art
Les musées aussi mise sur l’intergénérationnel. Le Louvre Lens a lancé il y a quelques mois des ateliers baptisés « l’art d’être grand-parents ». Un samedi par mois pendant deux heures, les médiateurs du musée offrent gratuitement aux grands parents conseils et astuces pour éveiller la curiosité et la créativité des plus jeunes. Ils répondent à des questions très concrètes sur quelles œuvres choisir, comment capter l’attention des enfants ou comment évoquer la nudité ? Ils proposent également des activités pour prolonger ce temps de découverte. De quoi faire d’une visite au musée un beau moment de complicité intergénérationnelle.
En savoir plus
 
 
Abonnez-vous aux dernières actions de cette catégorie
Dijon, Ville amie des aînés : construire ensemble une ville pour tous - 21
Pour affirmer son engagement en faveur des personnes âgées, renforcer le dialogue avec les habitants et améliorer les conditions de vie de chacun et le vivre-ensemble, Dijon anime depuis 2009 une dynamique « Ville amie des aînés ». Démarche de labellisation à l'initiative de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le titre de « Ville amie des aînés » récompense les Villes menant une politique permettant aux personnes de « vieillir en restant actives » grâce à un travail continu et participatif sur l'ensemble des domaines de la vie urbaine. Pour Dijon, cette labellisation est l'occasion de donner une nouvelle impulsion à sa politique en faveur des personnes âgées, tout en renforçant la démocratie locale à travers une réflexion collective sur la place de chacun dans la ville.
0
>> Lire la fiche
 
Personnes âgées ou en situation de handicap : un accompagnement individuel pour les sorties culturelles et les loisirs - 64
Afin de lutter contre l'isolement des personnes âgées ou atteintes d'un handicap, l'association Tandem a mis en place un accompagnement individuel pour les sorties culturelles et les loisirs. Cinéma, musée, ballade, concert, restaurant, rencontre sportive' Partant du désir des personnes concernées cet accompagnement est assuré, du début à la fin de l'activité, par des bénévoles encadrés par les professionnels de l'association. Une action qui contribue au ralentissement de la perte d'autonomie et à l'intégration des personnes âgées et/ou handicapées, trop souvent isolées.
0
>> Lire la fiche
 
Lutter contre la solitude et l'isolement des personnes âgées grâce au lien social de proximité - 72
Pour répondre à l'isolement et la solitude de nombreuses personnes âgées en milieu rural, l'association de soutien à domicile Familles rurales a souhaité mettre en place un réseau de bénévoles qui rendent des visites régulières et gratuites aux aînés volontaires de leur quartier ou village. Une action qui se caractérise par la souplesse accordé aux bénévoles qui s'engagent pour une durée déterminée mais s'investissent en fonction de leurs disponibilités.
0
>> Lire la fiche
 
L'accueil familial : plus qu'une alternative à l'hébergement, un mode d'accompagnement à part en entière - 03
Constatant le manque de places dans les structures d'hébergement et les limites du maintien à domicile quand la personne devient fortement dépendante, l'accueil familial peut constituer un mode d'accompagnement à part entière pour les personnes en perte d'autonomie, qu'elles soient âgées ou handicapées. C'est le choix du Département de l'Allier, qui pour développer une offre conséquente, structurée et équitable et surtout adaptée aux besoins des personnes en perte d'autonomie et de leurs aidants, décide de déployer les moyens nécessaires à l'élaboration d'une politique volontariste. Un service départemental de coordination, le Service d'Accueil Familial de l'Allier (SAF 03) réunit ainsi trois associations dont l'expérience dans le domaine a été prouvée. Le 'collectif' 'uvre au bien être des personnes accueillies et à la réalisation de leur projet de vie.
0
>> Lire la fiche
 
À Mézin, la vitalité du village passe par l'épanouissement de ses travailleurs handicapés - 47
Blanchisserie, cordonnerie, brocante', en proposant diverses activités répondant à des besoins non couverts, le travail en Esat de plus de soixante personnes handicapées psychiques contribue à relancer la vie économique et sociale du village de Mézin et apporte une vraie réponse au défi de l'intégration des malades psychiques dans la société. Grâce à un partenariat solide et constamment entretenu avec tous les acteurs de la vie du village, l'association porteuse réussit à susciter des bénéfices réels, économiques et humains, et permet en particulier d'éviter des retours difficiles pour les personnes malades en hôpital.

>>Consulter l'article du Journal de l'action sociale rédigé par Apriles 

0
>> Lire la fiche