Menu Contenu
Marie Françoise Fuchs, une vieillesse pleine d’avenir
A 85 ans, Marie-Françoise Fuchs n’a rien de la mamie gâteau et encore moins de la mamie gâteuse. Cheveux coupés courts, silhouette impeccable en pantalon, col roulé, elle vous accueille avec une tasse de thé et cette aisance toute naturelle des gens bien né. Dans son bureau, donnant sur la cour d’un immeuble ancien face au Louvre, les livres ont pris le pouvoir, allant jusqu’à investir le canapé. Il est vrai que cette petite femme aux faux airs de Françoise Giroud, n’est pas du genre à s’alanguir. Il y a 10 ans, à l’âge ou d’autres ressassent leurs souvenirs, elle a créé l’association Old’Up, dont elle vient de céder la présidence au Professeur Philippe Gutton. « Avec Old’Up, les vieux debout revendiquent d’être une richesse et de se sentir utiles à notre société. J’ai mis toute mes forces à faire remonter leur parole, comme je l’ai fait avant pour les femmes et les grands parents ».

>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
L’enfance de l’art
Les musées aussi mise sur l’intergénérationnel. Le Louvre Lens a lancé il y a quelques mois des ateliers baptisés « l’art d’être grand-parents ». Un samedi par mois pendant deux heures, les médiateurs du musée offrent gratuitement aux grands parents conseils et astuces pour éveiller la curiosité et la créativité des plus jeunes. Ils répondent à des questions très concrètes sur quelles œuvres choisir, comment capter l’attention des enfants ou comment évoquer la nudité ? Ils proposent également des activités pour prolonger ce temps de découverte. De quoi faire d’une visite au musée un beau moment de complicité intergénérationnelle.
En savoir plus
 
 
Accueil arrow Recherchez une action arrow Vie des territoires 
Abonnez-vous aux dernières actions de cette catégorie
Soutien aux aidants, la MSA au plus près des territoires. L'exemple du Nord-Pas-de-Calais.
En France, quatre millions de personnes (source Association française des aidants) accompagnent quotidiennement un proche en perte d'autonomie ou dépendant, sans avoir réellement conscience du poids de cet engagement et du besoin d'être elles-mêmes accompagnées pour y faire face dans la durée. Conscient du rôle essentiel de ces aidants, en particulier dans le milieu rural, la Caisse Centrale de la Mutualité Sociale Agricole (CCMSA) a souhaité les accompagner davantage et mieux articuler les réponses, en fonction de leurs besoins et des ressources de leurs territoires de vie. Elle a donc impulsé, depuis 2008, auprès de ses caisses locales, la signature de contrats d'action locaux de soutien aux aidants familiaux. Véritable démarche de développement social, s'appuyant sur la parole des bénéficiaires et la mobilisation des partenaires locaux, ces contrats ont permis la mise en 'uvre d'actions concrètes adaptées (du groupe de parole à des activités de répit), aux besoins identifiés.


>>Lire l'article du BIMSA sur le sujet.
0
>> Lire la fiche
 
L'ENCJ, un espace de concertation et de réflexion pour les jeunes accueillis en villages d'enfants SOS
Afin de permettre aux jeunes accueillis en villages d'enfants d'exprimer leurs attentes, leurs demandes mais aussi de participer à la construction de leur prise en charge, l'association SOS Villages d'enfants France a mis en place dès 2003 au sein de chaque structure des instances d'échanges et de dialogue appelés Espaces Village de Consultation de Jeunes (EVCJ). A l'issue de la 1ère évaluation interne de la démarche en 2009, l'association a souhaité valoriser les EVCJ en leur donnant une visibilité et une audience nationale via l'Espace National de Consultation des Jeunes (ENCJ). Cette assemblée, qui compte un représentant de chaque EVCJ est un lieu d'échange qui, au delà de la réflexion, favorise la mise en place au local d'un certains nombre d'actions concretes. 
0
>> Lire la fiche
 
À Mulhouse, au magasin pour rien, on s'enrichit autrement - 68
Pour donner une seconde vie à des objets destinés à être jetés, permettre à des personnes dans le besoin d'en profiter et favoriser la rencontre entre des habitants de tous horizons, le Magasin pour rien de Mulhouse récupère vaisselle, livres, jouets, ou tout autre objet en bon état, et les donne gratuitement à toutes les personnes qui le désirent. Son objectif : créer au sein du magasin une atmosphère conviviale, où l'on donne un coup de pouce aux plus démunis sans les stigmatiser, où l'on crée du lien par petite touche, où l'on défend de façon enthousiaste les principes d'une économie plus sobre.


 >Pour en savoir plus sur le quotidien du Magasin pour rien écoutez l'émission les pieds sur terre de France culture.


0
>> Lire la fiche
 
L'assurance vieillesse et les centre sociaux ensemble pour la prévention de la perte d'Autonomie. Un exemple: le Poitou-Charentes
Afin de mettre en 'uvre sur les territoires un accompagnement adapté aux problématiques de la population retraitée, l'Assurance vieillesse et la fédération des centres sociaux et socioculturels de France ont signé une convention nationale qui vise à mieux coordonner leurs politiques et à croiser leurs pratiques au local. Dans cette perspective plusieurs conventions sont signées entre les caisses régionales et les fédérations locales des centres sociaux. En Poitou-Charente, une expérimentation de trois ans sur quatre sites pilotes donne lieu, à travers une démarche globale, à la mise en oeuvre de nombreuses actions en faveur de la prévention de la perte d'autonomie...
0
>> Lire la fiche
 
Dans le Gard, une charte de la concertation entre le Conseil général et les citoyens - 30
Afin de donner une impulsion forte à la participation des habitants à l'action publique locale, le Conseil général du Gard s'est dotée d'une charte de la concertation. Signe particulier : cette charte a été élaborée par les citoyens eux-mêmes, avec l'appui d'une équipe-projet du Département. Pour la collectivité, l'exercice a permis la formulation d'engagements tant sur les finalités ' construire une démocratie participative, dans le respect de la démocratie représentative ' que sur les conditions de la mise en 'uvre. Depuis près de trois ans, le Département s'emploie à faire vivre cette charte, à travers l'animation de nombreuses démarches de concertation allant de la consultation à la co-élaboration. Dans l'esprit de la charte, les objectifs et les modalités de la participation des habitants sont à chaque fois soigneusement définis par les élus et les services. Par cette mobilisation, le Département cherche à établir un lien de confiance avec les citoyens, sans fausse promesse, pour que la démocratie redevienne une passion collective.
0
>> Lire la fiche