Menu Contenu
Marie Françoise Fuchs, une vieillesse pleine d’avenir
A 85 ans, Marie-Françoise Fuchs n’a rien de la mamie gâteau et encore moins de la mamie gâteuse. Cheveux coupés courts, silhouette impeccable en pantalon, col roulé, elle vous accueille avec une tasse de thé et cette aisance toute naturelle des gens bien né. Dans son bureau, donnant sur la cour d’un immeuble ancien face au Louvre, les livres ont pris le pouvoir, allant jusqu’à investir le canapé. Il est vrai que cette petite femme aux faux airs de Françoise Giroud, n’est pas du genre à s’alanguir. Il y a 10 ans, à l’âge ou d’autres ressassent leurs souvenirs, elle a créé l’association Old’Up, dont elle vient de céder la présidence au Professeur Philippe Gutton. « Avec Old’Up, les vieux debout revendiquent d’être une richesse et de se sentir utiles à notre société. J’ai mis toute mes forces à faire remonter leur parole, comme je l’ai fait avant pour les femmes et les grands parents ».

>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
L’enfance de l’art
Les musées aussi mise sur l’intergénérationnel. Le Louvre Lens a lancé il y a quelques mois des ateliers baptisés « l’art d’être grand-parents ». Un samedi par mois pendant deux heures, les médiateurs du musée offrent gratuitement aux grands parents conseils et astuces pour éveiller la curiosité et la créativité des plus jeunes. Ils répondent à des questions très concrètes sur quelles œuvres choisir, comment capter l’attention des enfants ou comment évoquer la nudité ? Ils proposent également des activités pour prolonger ce temps de découverte. De quoi faire d’une visite au musée un beau moment de complicité intergénérationnelle.
En savoir plus
 
 
Accueil arrow Recherchez une action arrow Vie des territoires 
Abonnez-vous aux dernières actions de cette catégorie
Avec l'association Ecole et Famille, de la thérapie en réseau pour les élèves en difficulté - 95
Afin de mieux accompagner les élèves en difficulté, l'association École et Famille (E&F) de Saint-Ouen-l'Aumône propose à tous les intervenants intra et extra scolaires, de travailler ensemble à l'identification des ressources de l'enfant. Dans un espace tiers, hors de toutes autres institutions, l'association reçoit le jeune, sa famille, et tous les professionnels de son entourage lors de rencontres poursuivant plusieurs objectifs: aider l'enfant à investir sa scolarité, offrir un lieu aux familles afin de soutenir leur rôle parental, créer un espace dans lequel la confrontation est possible entre les responsables éducatifs, et impulser du partenariat ainsi que du travail en réseau entre les différentes institutions. L'école devient ainsi une porte d'entrée pertinente pour l'accompagnement des familles.

>>Consulter l'article du Journal de l'action sociale rédigé par Apriles 

0
>> Lire la fiche
 
À Limeil-Brévannes, faire renaître un centre commercial pour une vie de quartier dynamique et solidaire - 94
Afin de redonner vie au quartier Saint-Martin et de créer de l'emploi pour ses habitants, la Régie de quartier à Limeil-Brévannes (Val-de-Marne) et ses partenaires font le pari de recréer un ancien centre commercial dont les boutiques avaient été abandonnées. Le principe est de permettre ce renouveau pour les habitants, mais aussi par eux, en s'appuyant sur un chantier d'insertion pour chacun des magasins, en offrant des biens et des services favorisant une consommation plus responsable, en suscitant la venue et la rencontre d'habitants de tous horizons dans une approche de mixité sociale. Deux boutiques de friperie, lavage et repassage, faisant également office de points-relais pour la distribution de colis se sont ouverts en 2012; une épicerie sociale et biologique ouvrira en 2013, ainsi que d'autres commerces jusqu'en 2015, tous les locaux du centre Eco-Sol devant être utilisés.

0
>> Lire la fiche
 
Logement pour les seniors : le béguinage pour mieux vieillir ensemble - 59
Afin de rompre leur isolement, le béguinage de « la Fermette aux Bleuets », chainon manquant entre le domicile et la maison de retraite, offre aux personnes âgées autonomes la possibilité de vivre ensemble, au c'ur de leur village. Une forme d'habitat regroupé, ouverte sur l'extérieur, qui fait la part belle au vivre-ensemble et à l'intergénérationnel.

>>Consulter l'article du Journal de l'action sociale rédigé par Apriles 


0
>> Lire la fiche
 
Le Kanata : un « village » où il fait bon vieillir - 35
Pour répondre à la demande de personnes âgées, ou de leur famille, vivant dans des logements inadaptés à la perte d'autonomie ou isolés, la commune de Liffré, via le Centre communal d'action sociale (CCAS), a acquis 11 logements évolutifs dans un programme immobilier privé en c'ur de village. A l'issue d'un processus de co-construction avec les personnes concernées qui ont fait connaître leur désir de mixité sociale et générationnelle, la commune y a également implanté des logements tous publics, une salle d'animation, ouverte aux associations et à l'ensemble des habitants de la commune, ainsi qu'une crèche gérée par le Centre intercommunal d'action sociale (CIAS) et qui associe les personnes âgées résidentes à ses animations. Les résidents ont ainsi retrouvé une implication citoyenne en s'engageant dans la vie associative, retissé du lien social et gagné en autonomie.
0
>> Lire la fiche
 
A Sevran, travailler en réseau pour valoriser les ressources locales - 93
Afin d'apporter des réponses aux multiples défis sociaux et de susciter une dynamique locale positive à Sevran, la circonscription de service social du Conseil général de Seine-Saint-Denis travaille à favoriser une approche collective de la prévention et de l'action menée dans les quartiers. Depuis l'expérimentation d'un projet social de territoire au début des années 2000, la Ville et le Conseil général portent des actions de formation et de réflexion commune qui mobilisent l'ensemble des acteurs, institutionnels et associatifs, sur les thématiques abordées. En s'appuyant sur son positionnement généraliste, le service social cherche à apporter de la cohérence dans les interventions menées et à impulser une logique de réseau. Il s'agit de rompre l'isolement des professionnels, de permettre le croisement des regards et de construire une culture commune pour, ensemble, mieux affronter les problématiques et mieux valoriser les ressources du territoire.

>>Consulter l'article du Journal de l'action sociale rédigé par Apriles 

0
>> Lire la fiche