Menu Contenu
Michel Vielle : "Donner une place aux habitants a toujours été mon obsession"
A l'occasion des réflexions qui naissent autour du mouvement des gilets jaunes et de la place du citoyen dans la vie démocratique, nous avons souhaité re-publier l'entretien de Michel Vielle datant de 2009. Disparu en 2010, ce géographe rural de formation, était venu au Développement social local (DSL) par sa passion nourrie pour "les territoires vécus, parcourus et repérés par les habitants". Devenu consultant, il a accompagné pendant dix années élus, professionnels et habitants dans les démarches de coopération et de co-construction de leur projet de développement. Une façon de donner corps et vie à la démocratie participative. Un grand professionnel, militant de la parole donnée aux citoyens, dont les constats et propositions n'ont rien perdu de leur actualité 10 ans après.


>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
Ouvrage : Vous avez dit développement local ?
Fruit d’un travail collectif et coopératif initié par l’Unadel (Union Nationale des Acteurs du Développement Local) ce livre revient sur « l’histoire et les fondements du développement local racontés par les militants qui les ont construits ». Ecrit en collaboration avec cinquante acteurs-militants, sous la direction de Georges Gontcharoff, il interroge le « pouvoir d’agir de l’initiative individuelle et collective des citoyens et d’élus créatifs» et vise étudiants, investigateurs ou curieux intéressés par la capacité des pairs à s’engager et chercher la transformation globale par l’action locale. Avec une attention particulière portée sur l’historique de la réforme territoriale en France et ses enjeux, ce texte prétend ainsi nous offrir une analyse de l’ingénierie de la coopération rapportée par ses promoteurs. Plus d’information 
 
Accueil arrow Recherchez une action

Autonomie (119/- )

Insertion (125/- )

Enfance / Famille (148/- )

Vie des territoires (229/- )

Santé (52/- )

E-FABRIK’ : la création numérique au service du lien social
Afin de familiariser des jeunes et des personnes en situation de handicap à la création numérique collaborative (pratiquée notamment au sein des Fab-Lab) et de favoriser la rencontre de l’autre et de sa différence, deux associations engagées dans l’accès pour tous aux sciences, ont lancé les défis E-FABRIK’. Des binômes, associant des jeunes valides avec des résidents de structures d’accueil pour personnes handicapées, imaginent et construisent ensemble une solution concrète à une difficulté rencontrée par la personne en situation de handicap, dans son quotidien. Ils sont accompagnés dans cette démarche par les professionnels de structures jeunesses ou handicaps et par la communauté des « makers », utilisateurs réguliers des Fab-Labs. Au-delà de son objectif de sensibilisation aux nouveaux outils numériques et de créations de liens entre valides et personnes en situation de handicap, E-FABRIK’ favorise une meilleure inclusion sociale de ces dernières et permet de valoriser l’implication des jeunes. Par ailleurs, son action encourage la mise en lien et la création de partenariats entre les acteurs d’un territoire relevant de champs d’action différents (jeunesse, handicap et création numérique).
0
>> Lire la fiche
 
En Sarthe, la protection de l'enfance booste la coopération entre département et justice
Afin de pouvoir coopérer sur la mission de protection de l’enfance qu’ils partagent, le conseil départemental de la Sarthe et les services de la justice sur le territoire ont engagé au début des années 2000 une démarche de reconnaissance mutuelle et de connaissances partagées. Pour cela, ils s’appuient sur des actions concrètes : stages des juges pour enfants au sein du conseil départemental, journées d’information et de formation communes ou encore temps de réunions de travail collectives pour le pilotage du dispositif.
0
>> Lire la fiche
 
Mon ESS à l’école : Quand le meilleur de l’entreprise entre à l’école
Afin de sensibiliser les jeunes à l’Economie sociale et solidaire, un objectif inscrit dans la loi depuis 2014, l’ESPER propose à des professeurs volontaires de s’engager avec leur classe de collège ou de lycée dans une démarche de création d’une entreprise éphémère répondant aux critères de l’ESS. Les élèves s’organisent, créent et font vivre leur entreprise, les adultes (équipe éducative et accompagnateurs de l’ESPER) jouant le rôle d’accompagnateurs. Ces initiatives favorisent une montée en compétences individuelle et collective des élèves et créent une dynamique de classe positive. En favorisant la motivation et l’estime de soi des jeunes, elles contribuent à améliorer les résultats scolaires, à réduire l’absentéisme et les tensions au sein des établissements. C’est en outre pour les élèves l’occasion de découvrir de nouvelles perspectives professionnelles et un atout pour leurs futures recherches de stages et d’emplois. Au-delà des nombreuses compétences qu’ils développeront au travers de cette expérience, ils vont, par la pratique, s’approprier et donner sens aux valeurs d’égalité, de coopération et de solidarité que porte l’Economie Sociale et solidaire.
0
>> Lire la fiche
 
« Vivre ensemble dans la cité » : les habitants des quartiers s’emparent de la laïcité
Afin de promouvoir la laïcité et favoriser le vivre-ensemble dans les quartiers prioritaires de Limoges, plusieurs associations de la ville se sont réunies pour porter des actions culturelles associant les habitants. Via l’utilisation de différents medium et supports culturels tels que le film, le théâtre et la radio, le projet « vivre ensemble dans la cité » lancé au début de l’année 2015, visait à permettre aux habitants de ces quartiers de se réapproprier la notion de laïcité.  
0
>> Lire la fiche
 
Le RIJV : un réseau en faveur des jeunesses du Valenciennois
Afin de faire évoluer les pratiques et les actions en direction de la jeunesse sur le territoire du Valenciennois, le Service Technique pour les Activités de Jeunesse (STAJ) du Nord-Artois, association d’éducation populaire, anime un réseau de partenaires locaux. Il s’agit d’améliorer la gouvernance locale de la jeunesse. Ainsi, lors de rencontres régulières, les membres du Réseau des Initiatives Jeunesse du Valenciennois (RIJV) mutualisent et capitalisent leurs pratiques pour apporter une réponse plus adaptée aux jeunes du territoire. Le RIJV veille aussi à valoriser les initiatives locales des jeunes, notamment lors de manifestations publiques.

0
>> Lire la fiche