Menu Contenu
Anne Sarah Kertudo, la voix des « déniés de justice »
Le 18 juin 2019, l’Association Droit Pluriel était à l’honneur. Le comité national coordination action handicap (CCAH) l’a désignée comme lauréate de son prix annuel dans la catégorie « changer le regard ». Cette nomination récompense le travail mené par Droit pluriel pour former les professionnels de la justice à l’accessibilité, faire évoluer leurs représentations autour des situations de handicap et favoriser ainsi l’accès des personnes handicapées au droit et à la justice. L’occasion d’évoquer le travail de cette association, soutenue par la Fondation Handicap Malakoff Médéric et accompagnée par le Défenseur des Droits, à travers le portrait qu’Apriles a consacré à sa fondatrice, Anne-Sarah Kertudo.
>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
Carrefour des innovations sociales : la version bêta en ligne
Vous en avez rêvé, le Carrefour des innovations sociales l’a fait : permettre en un clic de consulter les projets socialement innovants recensés par plus de 70 sourceurs différents, dont Apriles. Une version test du site, en ligne depuis le 16 avril, compile déjà plus de 5000 actions auprès d’une quinzaine de sourceurs. Au fur et à mesure de son développement, un moteur de recherche et une cartographie permettront notamment aux utilisateurs d’identifier les projets qui les intéressent, sur une base enrichie en permanence par les sourceurs. Avec quatre grands objectifs : regrouper en un espace partagé l’information fiable disponible sur les projets d’innovation sociale en France, visualiser les projets dans leurs écosystèmes locaux, quelle que soit l’échelle (locale, régionale, nationale), mesurer les dynamiques d’innovation sociale par territoire, soutenir l’essaimage des innovations sociales. Pour découvrir la plateforme et la tester : www.carrefourdes innovationssociales.fr 
 
Préjugés religieux : Coexister libère la parole des collégiens et lycéens
Afin de lutter contre les tensions issues de préjugés interculturels ou religieux et d’encourager le vivre-ensemble, des jeunes de toutes convictions et origines culturelles se sont regroupés au sein de l’association Coexister. Organisés en groupes locaux, implantés dans toute la France, ils s’engagent dans une démarche individuelle et collective articulée autour de trois temps forts : le dialogue, l’action solidaire et la sensibilisation. Dans ce cadre, l’association a développé une méthodologie et des outils d’intervention auprès des jeunes et organise dans les collèges et lycées des ateliers pour déconstruire les stéréotypes religieux, promouvoir la laïcité et inciter à une « coexistence active ». Ces ateliers sont l’occasion de créer les conditions d’un dialogue et de désamorcer des situations de tension.
>>Lire la suite
 
Des seniors guident les jeunes sur la route du permis
Afin de permettre à de jeunes futurs conducteurs inscrits en auto-école d’accumuler des heures d’expérience au volant, la Mission locale du Pays de Cornouaille organise leur parrainage par des seniors ayant de longues années de conduite derrière eux. Fondée sur le volontariat, cette opération s’inscrit dans la démarche d’insertion de la mission locale, le permis étant indispensable à ces jeunes pour trouver un travail sur le marché local. Pour les parrains, qui bénéficient d’une formation préalable par l’auto-école sociale « Roulez-Jeunesse », cet accompagnement favorise également une plus grande attention à leur propre conduite. C’est également l’occasion de créer des liens et solidarités entre générations.
>>Lire la suite
 
Contrats de quartier : à Vernier, les habitants prennent la main
Afin d’améliorer la cohésion sociale et le vivre-ensemble au sein des quartiers de la ville de Vernier en Suisse, la Municipalité a souhaité encourager les initiatives des habitants, reconnaître leurs compétences et les rendre pleinement acteurs de la vie du quartier en leur permettant d’initier et de mener des projets d’utilité publique. A cette fin, un outil de démocratie participative a été mis en œuvre : le contrat de quartier. Il permet d’accompagner financièrement et méthodologiquement les habitants dans la mise en œuvre de leurs projets.
 
O’près, au plus près des familles
Afin de proposer aux familles en situation de grande fragilité concernées par une mesure de protection de l’enfance un accompagnement éducatif basé sur le partage des actes du quotidien et de soutenir l’investissement parental, des professionnels engagés dans une association, O’près, mettent en place une action, Capactiv’34, qui expérimente des actions collectives co-construites avec les familles. Cet accompagnement a pour objectif la mobilisation des parents pour retrouver une place auprès de leur enfant et aussi la possibilité de partager des moments conviviaux en groupe mixtes, familles et professionnels bénévoles. Articulée autour de journées d’activité et de petits séjours de vacances cette action promeut le partage du quotidien entre familles et professionnels pour étayer le lien entre parents et enfants et aider les familles à se passer progressivement de l’étayage éducatif et se saisir des activités de droit commun. Un accompagnement au plus près qui instaure une confiance mutuelle entre usagers et professionnels facilitant ainsi l’évolution positive des situations.
 
Moderniser sans exclure : une mission possible !
Afin de garantir une prise en compte réelle de la parole des stagiaires de la formation professionnelle et des apprentis, l’association « Moderniser sans exclure » (MSE) s’appuie sur les outils numériques et anime un véritable dialogue entre stagiaires, centres de formation et services de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, permettant d’améliorer le service public de la formation et de construire des solutions concrètes pour le présent et pour le futur.
>>Lire la suite
 
Clubhouse : tout sauf une maison « de fous » !
Afin de rompre l’isolement des personnes fragilisées par les effets des troubles mentaux (schizophrénie, troubles maniaco-dépressifs, troubles bipolaires…) le clubhouse est un lieu de vie de jour qui favorise la reprise d’une place active dans la société. Chaînon manquant entre le suivi médical et la vie autonome, le clubhouse s’appuie sur un socle de valeurs et d’actions fortes : le refus d’une relation aidants/aidés, en faisant de chaque « membre » un acteur à part entière de l’activité de la structure, investi à hauteur de ses capacités et de son envie, et dont les compétences sont mobilisées au service de chacun des autres membres, comme pair/aidant ; mais aussi une réinsertion sociale par le travail, en accompagnant les membres qui le souhaitent vers un emploi en milieu ordinaire, à travers un dispositif original d’ « emplois de transition ».
>>Lire la suite 
 
Une prise en charge citoyenne des troubles psychiques – 25
Face à l’augmentation de la discrimination, de la stigmatisation, de l’exclusion dont sont victimes les personnes souffrant de troubles psychiques et du comportement, l’association les Invités au festin (IAF) offre un lieu de vie apaisant où accueillants et participants vivent ensemble. Une expérience particulièrement innovante de psychiatrie citoyenne, étayée par le concours de nombreux bénévoles, qui devient une véritable référence dans la recherche de nouvelles pratiques.
>>Lire la fiche
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>