Menu Contenu
Marie Françoise Fuchs, une vieillesse pleine d’avenir
A 85 ans, Marie-Françoise Fuchs n’a rien de la mamie gâteau et encore moins de la mamie gâteuse. Cheveux coupés courts, silhouette impeccable en pantalon, col roulé, elle vous accueille avec une tasse de thé et cette aisance toute naturelle des gens bien né. Dans son bureau, donnant sur la cour d’un immeuble ancien face au Louvre, les livres ont pris le pouvoir, allant jusqu’à investir le canapé. Il est vrai que cette petite femme aux faux airs de Françoise Giroud, n’est pas du genre à s’alanguir. Il y a 10 ans, à l’âge ou d’autres ressassent leurs souvenirs, elle a créé l’association Old’Up, dont elle vient de céder la présidence au Professeur Philippe Gutton. « Avec Old’Up, les vieux debout revendiquent d’être une richesse et de se sentir utiles à notre société. J’ai mis toute mes forces à faire remonter leur parole, comme je l’ai fait avant pour les femmes et les grands parents ».

>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
L’Odas interpelle les présidentiables
Fort de 30 ans d’évaluation des dynamiques locales, l’Odas vient de publier son manifeste pour une meilleure cohésion de notre société. Dans le prolongement des débats qui ont animé ses 10èmes Rencontres nationales, il y développe, à travers des exemples concrets, des propositions dont il souhaite qu’elles inspirent les candidats à la présidentielle. Chaque candidats sera d’ailleurs destinataires du manifeste, à consulter en ligne sur le site de l’Odas www.odas.net 
 
Médiation nomade, un camping–car qui roule pour les jeunes des quartiers
 Afin de retisser du lien avec des jeunes de quartiers difficiles, souvent en rupture avec les institutions, et de prévenir des risques de basculement dans la délinquance, l’association « médiation nomade » a créé un lieu d’échange itinérant : un camping-car, symbole d’indépendance et d’anti-conformisme, a été aménagé afin de constituer un espace de convivialité ouvert à tous les habitants. A la demande des villes ou des associations implantées dans ces quartiers, le camping-car s’installe en bas des immeubles ou dans d’autres lieux fréquentés des cités, le soir entre 20h et minuit. 
Il permet ainsi de maintenir sur l’espace public un espace de dialogue entre toutes les générations, à un moment de la journée où les autres lieux publics sont fermés et où les incivilités se multiplient. Il favorise également l’instauration d’un échange informel entre des jeunes souvent en rupture, l’éducateur à l’initiative du projet et les autres acteurs du territoire. A terme, il amorce un processus d’évolution des relations entre ces jeunes et les institutions, ainsi que des pratiques des professionnels à l’égard des habitants de ces quartiers.
>>Lire la suite
 
Une boussole, des cartes et les étoiles : un nouveau cap pour les chercheurs d’emploi
En partenariat avec le Conseil départemental de la Drôme, l’association Aequitaz expérimente depuis 2014 un accompagnement collectif à destination de demandeurs d’emploi et de personnes en situation de précarité. Fondée sur une approche collective et relationnelle de la recherche d’emploi, « une boussole, des cartes et les étoiles » vise à développer le pouvoir d’agir et à favoriser l’insertion professionnelle et sociale des personnes.
>>Lire la suite
 
Le rallye des solidarités : entre vivre ensemble et développement durable
Afin de renforcer une cohésion sociale fragilisée, de restaurer un climat de confiance entre les habitants de Villiers-le-Bel et de réinvestir les jardins familiaux de cette commune, l’association La Case organise chaque année un évènement au cœur de ces jardins, sous la forme d’un rallye pédestre associant de nombreux acteurs du territoire. L’objectif de ce projet, est de favoriser les rencontres intergénérationnelles et la découverte d’un espace méconnu que sont les jardins familiaux. Il s’agit également de construire des programmes d’éducation au développement durable, de sensibiliser à la protection de la nature et de valoriser la capacité à agir des habitants, tout en partageant des traditions culturelles différentes.  
>>Lire la suite  

 

 
L’APRAS : observer et agir ensemble

Afin de garantir une veille sociale fine, étroitement liée à l’action de terrain et partenariale, l’APRAS réunit depuis 1977 les acteurs principaux des solidarités sur le bassin rennais, proposant non seulement «d’observer ensemble» mais également d’animer plusieurs dispositifs qui découlent de cette démarche d’observation partagée.
>>Lire la suite 

 
« Les tambours de Garros » font battre le cœur d’un quartier d’Auch
 Afin de préserver la tranquillité publique dans un quartier politique de la ville et encourager le vivre-ensemble, la régie de quartier du Grand Garros à Auch (Gers), a implanté au cœur des grands ensemble une laverie solidaire « Les tambours du Garros ». Au-delà de ses prestations d’hygiène, la laverie accueille aussi une bibliothèque partagée, un espace café et des permanences pour accompagner les habitants dans leurs démarches administratives, auprès des fournisseurs d’énergies : souscription de nouveaux contrats, demande de recouvrement etc. Elle répond ainsi à un besoin de services de proximité pour tous les habitants, y compris les plus modestes et constitue un espace d’échanges et de rencontres entre les différentes générations et communautés du quartier et des alentours.
>>Lire la suite
 
A Peyrelevade, accueil des réfugiés rime avec développement

Afin de redynamiser le bourg et de ne pas laisser vacant les locaux de l’ancienne maison de retraite, la mairie de Peyrelevade, village rural de 800 habitants frappé de plein fouet par la désertification, a décidé d’ouvrir un Centre d’accueil de demandeurs d’asile (CADA). Monté patiemment et en lien avec la population, par ailleurs largement mise à contribution pour favoriser l’intégration des demandeurs d’asile, ce projet est non seulement facteur de développement local grâce à ses retombées socio-économiques mais il contribue aussi à favoriser le vivre ensemble et à changer le regard porté sur les réfugiés.
>>Lire la suite

 
Les Journées Citoyennes : faire ensemble pour mieux vivre ensemble
Afin d'améliorer le cadre de vie, tout en encourageant la création de liens sociaux entre habitants, des communes de plus en plus nombreuses organisent chaque année une Journée citoyenne. Créée en 2008 par Fabian Jordan, maire de Berrwiller (agglomération de Mulhouse), en 2015 cette journée à été organisée par 140 communes de toute la France, mobilisant au total plus de 30 000 habitants.
Le principe : chaque année durant une journée, les habitants se réunissent et réalisent bénévolement des chantiers (réparations, améliorations, embellissements...), sur différents lieux, équipements ou quartiers de leur commune. Le choix des travaux à réaliser résulte de la collaboration entre les habitants et les élus du Conseil Municipal. Cette initiative, portée par les communes, les agents municipaux et les partenaires locaux (associations, entreprises…), favorise l’échange entre les habitants, toutes générations confondues, et crée un lien fort et fédérateur.

Cette action qui réinvente l'action publique est soutenue par Apriles qui accompagne son développement.

>>Lire la suite

 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>