Menu Contenu
Pour banaliser la différence, Flore Lelièvre met les petits plats dans les grands

Flore Lelièvre aurait pu se contenter d’être une jeune architecte d’intérieur dans une ville dynamique. Mais son parcours familial, ses rencontres et sa force de conviction en ont décidé autrement. A 26 ans, cette jeune nantaise vient d’ouvrir un restaurant d’un type inédit en France, où travailleurs « ordinaires » et « extraordinaires » travaillent main dans la main. A l’origine du projet, la jeune femme souhaite permettre à des personnes trisomiques « de travailler et d’être rémunérées comme et avec tout le monde ». Mais au delà, elle espère surtout faire évoluer le regard de la société sur le handicap au sens large du terme. Une preuve d’amour à son frère aîné, porteur de trisomie 21.

>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
Boite à idée
Quels défis pour le prochain quinquennat et quelles réponses y apporter ? La Fonda et le Mouvement Associatif ont décidé de donner la parole aux acteurs associatifs et de mettre en lumière leurs propositions. Avec un objectif : éclairer le citoyen sur les défis à relever et lui permettre d’interpeller, avec des éléments de compréhension, les candidats aux présidentielles et législatives. A partir de début mars, un site internet www.solutions dassociations.org permettra de recueillir actions existantes et orientations stratégiques autour de différents thèmes de société comme la santé, l’éducation , la solidarité, l’écologie… 
 
Handicap : quand EVA inclut des collégiens au quotidien
Afin de favoriser l’inclusion de jeunes collégiens en situation de handicap, scolarisés en milieu ordinaire dans le cadre d’un dispositif ULIS (Unité localisée d’inclusion scolaire), une action de tutorat s’est mise en place au sein d’un collège du Vaucluse. Conduite par les élèves ordinaires, sur la base du volontariat, elle permet à ces jeunes d’accompagner leurs camarades en situation de handicap dans leurs apprentissages, de générer de nombreux contacts, de valoriser les uns et les autres et de changer durablement le regard sur la différence.
>>Lire la suite
 
Protection de l'enfance : Le parrainage, une réponse à l'isolement des jeunes majeurs
Afin d’assurer un accompagnement de qualité auprès des jeunes majeurs pris en charges par l’ASE, mais également une fois sortis du dispositif de protection de l’enfance, l’ADEPAPE du Finistère a mis en place un dispositif de parrainage en lien avec le Conseil départemental du Finistère et l’association France Bénévolat. Il s’agit d’aider ces jeunes âgées de 18 à 25 ans, sans référents familiaux, à construire leur projet de vie en leur apportant une écoute bienveillante et une aide adaptée, en s’appuyant sur des bénévoles proposant une relation humaine privilégiée. Un accompagnement bien utile, notamment pour les jeunes adultes sorties du dispositif à leurs 21 ans et se retrouvant souvent livrés à eux-mêmes, isolés, sans famille ou adultes sur qui s’appuyer
>>Lire la suite
 
La cellule de recueil des informations préoccupantes du Morbihan
Afin d’améliorer l’évaluation des informations préoccupantes, la cellule de recueil des informations préoccupantes (CRIP) du Morbihan a réorganisé son fonctionnement. Dotée d’une équipe expérimentée et spécifiquement formée aux situations les plus complexes, elle a rénové le circuit de l’information préoccupante et joue dorénavant également un rôle de soutien technique. Une refonte qui a permis de repenser certaines pratiques, de réduire les délais d’évaluation et de garantir une meilleure technicité de l’évaluation et des rapports qui en découlent, notamment pour les situations d’une importante complexité.
>>Lire la suite
 
Service social scolaire de Nanterre : intervenir au plus tôt auprès de l’enfant
Afin de favoriser la réussite scolaire et l’épanouissement des enfants dès le plus jeune âge, la ville de Nanterre est l’une des six communes françaises à disposer d’un service social scolaire dédié au primaire. Intervenant au sein de l’ensemble des écoles maternelles et élémentaires de la commune ses travailleurs sociaux jouent un rôle essentiel d’accompagnement des parents dans leurs responsabilités éducatives et sont également d’efficaces agents de liaison à l’échelle des quartiers, avec les associations et l’ensemble des services publics. Proposant accompagnements individuels et actions collectives, ils interviennent au sein de l’école mais se déplacent aussi à domicile, accompagnent les parents dans leurs démarches, participent aux sorties scolaires et aux classes vertes. L’objectif étant d’aider tous les parents sans stigmatisation et au plus près des besoins des familles.
>>Lire la suite
 
Le laboratoire régional des partenariats, une passerelle entre associations et entreprises
Afin de favoriser les liens entre associations et entreprises alsaciennes - et qu'ensemble elles innovent aux côtés d’autres acteurs du territoire pour répondre collectivement à des problématiques locales, qu’elles soient sociales, ou économique - le Laboratoire régional des partenariats joue un rôle proactif, en organisant des rencontres mais également en soutenant ces différents acteurs dans la construction de projets communs, où chaque partie prenante trouve des avantages directs.
>>Lire la suite
 
La Maison de l’emploi du pays de Vitré : tous les acteurs de l'emploi sous un même toit
Depuis 2009, la Maison de l’emploi, de l’entreprise et de la formation du Pays de Vitré-Porte de Bretagne développe une stratégie innovante pour l’emploi sur son territoire : un travail en transversalité de tous les services de l’emploi présents sur le territoire, et une collaboration étroite avec les acteurs économiques. Ainsi, la MEEF (Maison de l'emploi, de l’entreprise et de la formation) regroupe sur un site unique 11 structures travaillant autour de l’emploi, de la formation et de l’insertion. Cette organisation singulière a permis de créer les conditions d’un véritable rapprochement opérationnel des services. Présidée par un chef d’entreprise, la MEEF est également parvenue à tisser des liens avec le monde économique. Cette formule, qui lui a permis de construire des réponses innovantes adaptées aux spécificités de son territoire, inspire aujourd’hui d’autres collectivités locales.
>>Lire la suite
 
Agir en interculturalité: collaborer pour améliorer la prise en charge des personnes âgées immigrées
En vue d’améliorer la prise en charge médico-sociale des personnes âgées immigrées, le comité départemental d’Education pour la Santé du Gard (Codes 30) insuffle une dynamique territoriale de réflexion partenariale. Destiné aux professionnels et/ou futurs professionnels de la santé, du social, du médico-social, du logement accompagné et du maintien à domicile, l’action intitulée « Agir en interculturalité » se décline en temps de formation, d’analyse des pratiques et de réflexion collective. Un projet qui, au-delà de fédérer les acteurs de terrain et d’impulser une collaboration interinstitutionnelle, permet aux professionnels du département d’acquérir de solides connaissances sur les populations migrantes vieillissantes et de faire évoluer leurs pratiques d’accompagnement.
>>Lire la suite
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>