Menu Contenu
Claire Bolduc, la québécoise qui défige le monde rural
Sa force de conviction et son enthousiasme feraient reculer l’hiver de la belle la Province ! Derrière sa frange blonde et ses lunettes sages, Claire Bolduc est une boule d’énergie, au service des causes qu’elle défend : le dynamisme des territoires ruraux et une autre façon de faire société , plus durable et respectueuse des ressources environnementales. Depuis plus de 30 ans, alors jeune épouse, puis mère de quatre enfants et aujourd’hui grand-mère comblée, cette quinqua québécoise n’a cessé de s’engager.

>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
Coup de pouce aux parents solo
Pas facile, lorsque l’on est une maman solo, de trouver à se loger, entre la charge du loyer sur un salaire unique et le peu de temps à consacrer à la recherche d’un logement. C’est pourquoi la Fondation Monoprix, dont la vocation est de soutenir des initiatives favorisant l’accès aux biens de première nécessité ou luttant contre la solitude en ville, vient d’attribuer son prix à Fraveillance. Cette initiative citoyenne s’efforce d’aider les familles monoparentales à accéder au logement en renforçant leur dossier de candidat locataire, en finançant le dépôt de garantie et en favorisant la création de groupe de colocataires. Alors que Fraveillance lance sa première campagne de crowfunding, Monoprix s’est engagé à doubler les dons qui seront faits. https://fr.ulule.com/ fraveillance/ 
 
13’Sâges tisse du réseau autour des seniors asiatiques
Afin de favoriser la participation sociale et l’accès aux droits des personnes avançant en âge issues de l’immigration asiatique, l’association Batik International a coordonné la mise en place sur le 13ème arrondissement de Paris d’un réseau réunissant institutionnels, professionnels et bénévoles du secteur associatif, personnes ressources et bénéficiaires, baptisé « 13’Sâges ». Conçu dans le cadre d’une formation/action, ce projet mixe un travail de connaissance des publics et de partage des pratiques à l’attention des différents acteurs avec la mise en place d’actions partenariales à destination des personnes âgées d’origine asiatiques, sous forme de café social itinérant.
>>Lire la suite
 
L’intergénération à la page avec le Prix Chronos
Afin de faire évoluer le regard souvent négatif porté par notre société sur les personnes âgées et l’avancée en âge, la Fondation nationale de gérontologie a créé en 1996 un prix de littérature jeunesse : le prix Chronos. Ouvert aux enfants de la maternelle au lycée, ce prix est organisé dans le cadre scolaire ou en bibliothèques sur le principe du volontariat des équipes pédagogiques (enseignants, bibliothécaires…). Les enfants désignent des lauréats nationaux, parmi une sélection d’ouvrages dont la thématique principale illustre le slogan du prix « grandir c’est vieillir, vieillir c’est grandir ». La participation des classes ou des bibliothèques au prix permet également de favoriser le goût de la lecture et peut être l’occasion de développer des liens intergénérationnels ainsi qu’un apprentissage à la citoyenneté…
>>Lire la suite
 
Les marches exploratoires de femmes : rendre les habitantes actrices de leur cadre de vie
La ville de Mons en Baroeul dans le Département du Nord propose aux femmes des quartiers prioritaires des marches dites exploratoires visant à identifier les problèmes d’insécurité et d’aménagement sur leurs lieux de vie. Ce dispositif fondé sur le diagnostic partagé et la participation des habitantes a pour objectif de rendre les femmes actrices de leur sécurité et de l’amélioration de leur cadre de vie, favorisant ainsi leur appropriation de l’espace public.
>>Lire la suite
 
Equipe SOS enfants de Belgique : approche pluridisciplinaire basée sur les ressources des familles
Afin de prévenir et de repérer les situations de maltraitance sur les enfants et d’offrir aux victimes et auteurs, ainsi qu'à leur entourage, un lieu de paroles et d’accompagnement hors du cadre judiciaire, en Belgique les équipes SOS Enfants apportent une réponse novatrice. Pluridisciplinaires, elles ont pour objectif de comprendre et traiter chacun des cas qui leur est signalé dans toutes ses dimensions (psychologiques, médicales, sociales et juridiques) et d’éviter au maximum la judiciarisation des situations en offrant un espace intermédiaire, à la fois lieu d'écoute, d'observation et de diagnostic, de coordination et d’accompagnement. Leur mission est de recevoir les « inquiétudes » de citoyens, de travailleurs sociaux, de parents ou de proches qui redoutent un passage à l’acte sur un enfant et de les accompagner le cas échéant pour la protection de l’enfant. Un travail basé sur les potentialités des familles et une conception de la responsabilité solidaire que l’on pourrait résumer par cette question : que fait-on tous ensemble pour le meilleur intérêt de l’enfant ? Une action qui pourrait nous inspirer quant à l’avenir de nos cellules d’information préoccupante
>>Lire la suite
 
Handicap : quand EVA inclut des collégiens au quotidien
Afin de favoriser l’inclusion de jeunes collégiens en situation de handicap, scolarisés en milieu ordinaire dans le cadre d’un dispositif ULIS (Unité localisée d’inclusion scolaire), une action de tutorat s’est mise en place au sein d’un collège du Vaucluse. Conduite par les élèves ordinaires, sur la base du volontariat, elle permet à ces jeunes d’accompagner leurs camarades en situation de handicap dans leurs apprentissages, de générer de nombreux contacts, de valoriser les uns et les autres et de changer durablement le regard sur la différence.
>>Lire la suite
 
Protection de l'enfance : Le parrainage, une réponse à l'isolement des jeunes majeurs
Afin d’assurer un accompagnement de qualité auprès des jeunes majeurs pris en charges par l’ASE, mais également une fois sortis du dispositif de protection de l’enfance, l’ADEPAPE du Finistère a mis en place un dispositif de parrainage en lien avec le Conseil départemental du Finistère et l’association France Bénévolat. Il s’agit d’aider ces jeunes âgées de 18 à 25 ans, sans référents familiaux, à construire leur projet de vie en leur apportant une écoute bienveillante et une aide adaptée, en s’appuyant sur des bénévoles proposant une relation humaine privilégiée. Un accompagnement bien utile, notamment pour les jeunes adultes sorties du dispositif à leurs 21 ans et se retrouvant souvent livrés à eux-mêmes, isolés, sans famille ou adultes sur qui s’appuyer
>>Lire la suite
 
La cellule de recueil des informations préoccupantes du Morbihan
Afin d’améliorer l’évaluation des informations préoccupantes, la cellule de recueil des informations préoccupantes (CRIP) du Morbihan a réorganisé son fonctionnement. Dotée d’une équipe expérimentée et spécifiquement formée aux situations les plus complexes, elle a rénové le circuit de l’information préoccupante et joue dorénavant également un rôle de soutien technique. Une refonte qui a permis de repenser certaines pratiques, de réduire les délais d’évaluation et de garantir une meilleure technicité de l’évaluation et des rapports qui en découlent, notamment pour les situations d’une importante complexité.
>>Lire la suite
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>