Menu Contenu
Marie Françoise Fuchs, une vieillesse pleine d’avenir
A 85 ans, Marie-Françoise Fuchs n’a rien de la mamie gâteau et encore moins de la mamie gâteuse. Cheveux coupés courts, silhouette impeccable en pantalon, col roulé, elle vous accueille avec une tasse de thé et cette aisance toute naturelle des gens bien né. Dans son bureau, donnant sur la cour d’un immeuble ancien face au Louvre, les livres ont pris le pouvoir, allant jusqu’à investir le canapé. Il est vrai que cette petite femme aux faux airs de Françoise Giroud, n’est pas du genre à s’alanguir. Il y a 10 ans, à l’âge ou d’autres ressassent leurs souvenirs, elle a créé l’association Old’Up, dont elle vient de céder la présidence au Professeur Philippe Gutton. « Avec Old’Up, les vieux debout revendiquent d’être une richesse et de se sentir utiles à notre société. J’ai mis toute mes forces à faire remonter leur parole, comme je l’ai fait avant pour les femmes et les grands parents ».

>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
Prix Ocirp : un bon cru 2017
Remis à Paris le 29 juin dernier, la 10ème édition du Prix OCIRP Handicap a récompensé dix acteurs économiques particulièrement engagés pour l’inclusion des personnes en situation de handicap. Partenaire du prix depuis sa création, l’Odas, représenté par son Directeur général Didier Lesueur, a notamment remis le prix de la catégorie « Réalisations et partenariats territoriaux » à l’association Envie Anjou, qui collecte et recycle du matériel médical. L’Association Droit Pluriel, présidée par Anne Sarah Kertudo (voir son portrait) a été primée dans la catégorie « Citoyenneté ». Le prix a également mis en valeur plusieurs actions impliquant l’utilisation des nouvelles technologies, qu’il s’agisse d’applications (handivalise, AVA), d’outils numérique (Dyscool) ou de FabLab (Fablife).
>En savoir plus
 
Les permanences éducatives suisses : accompagner les familles « là où elles sont »
 Afin de renforcer les compétences des familles dans l’éducation de leurs jeunes enfants dès la naissance, l’association suisse pour l’Education Familiale va à la rencontre des parents dans les lieux qu’ils fréquentent (salles d’attente des pédiatres, crèches, écoles maternelles, centres commerciaux…). L’accessibilité favorisée par la multiplicité des lieux permet de toucher des familles très diverses. En outre, cet accompagnement précoce, basé sur le principe d’autonomie des parents et leur capacité à résoudre leurs problèmes éducatifs, permet de désamorcer un grand nombre de moments critiques dans la vie des familles.
>>Lire la suite 
 
PANJO réinvente les visites à domicile des PMI
Afin de proposer à l’ensemble des futurs parents exprimant un sentiment d’isolement un accompagnement précoce à la parentalité dans une logique de prévention et de promotion de la santé, douze Départements, au sein de leurs services de Protection Maternelle et Infantile (PMI), expérimentent un programme de Promotion de la santé et de l'Attachement des Nouveau-nés et de leurs Jeunes parents baptisé PANJO. Ce dispositif destiné autant aux professionnels qu’aux parents a pour objectif de mettre en place un suivi individualisé et « à la carte » dans le cadre des visites à domicile pré et post natales, s’appuyant sur une formation des agents PMI construite autour de la théorie de l’attachement. Il s’agit d’instaurer un climat de confiance avec les parents afin de répondre aux angoisses et difficultés de la primo-parentalité et les aider à devenir fiable et sécurisant pour leur enfant.
>>Lire la suite
 
Le parrainage de proximité se donne du PEPSE
Afin de développer de nouvelles formes de parrainage de proximité et d’alimenter une réflexion nationale pour changer l’image du parrainage encore trop souvent perçu comme une pratique paternaliste, Apprentis d’Auteuil et l’UNAPP ont initié sur l’agglomération mancelle (Sarthe) une démarche expérimentale. Largement ouverte à l’ensemble des acteurs de la protection de l’enfance (professionnels, parents, enfants, bénévoles), ainsi qu’à l’ensemble de la société civile, cette démarche, qui s’articule autour de temps d’échanges participatifs doit permettre à chacun d’alimenter une réflexion sur des nouveaux modes de parrainages, conçus dans une perspective d’éducation partagée et de renforcement du vivre-ensemble. Cette démarche évolutive s ‘est formalisée au sein d’un espace collaboratif, co-construit avec l’ensemble des participants et baptisé PEPSE (Pôle d’Echange Pour la Solidarité Educative), qui constitue un espace de débats et d’apprentissage de la citoyenneté, de formation-action à l’attention des professionnels, des bénévoles, des familles et des jeunes de recherche et d’expérimentation autour des pratiques éducatives et une plateforme pour des parrainages repensés. 
>>Lire la suite
 
Bel-Air fait tomber les murs de la forteresse « école »
Afin de créer les conditions d’un enseignement accessible à des enfants très éloignés du savoir et de ses codes, le Directeur de l’école élémentaire Bel-Air , à Torcy, a développé au sein de son établissement une démarche pédagogique et des outils favorisant la responsabilisation, l’autonomie et la collaboration des élèves. Ces outils, notamment un réseau informatique et une mini-ferme ont permis de renouer le lien avec les familles, de créer des partenariats avec les autres acteurs éducatifs, et d’ouvrir l’école sur le quartier. Un véritable maillage impliquant les habitants, des associations et les professionnels s’est ainsi développé autour des enfants, favorisant l’instauration d’un climat de confiance et le développement du vivre-ensemble au sein de ce quartier classé « politique de la ville ».
>>Lire la suite
 
Part’Âges Villages : quand « faire ensemble » tisse du lien entre les générations
 Afin de maintenir la cohésion sociale sur un territoire qui connaît des évolutions démographiques liées à l’arrivée de nouvelles populations, le centre social du canton de Courçon (Espace Mosaïque) crée en 2007, autour d’un petit groupe de bénévoles, les rencontres Part’Âges Villages. Le principe : familles et seniors bénévoles se rencontrent le temps d’une journée autour d’ateliers ludiques animés par les bénévoles selon les envies et les compétences de chacun. Une agente de développement - référente famille de l’Espace Mosaïque coordonne les réunions de préparation entre bénévoles, garantit la pérennité financière du dispositif et soutient les bénévoles dans la mise en place des animations. En faisant le lien entre les écoles, les habitants, les EHPAD et d’autres associations du territoire, Part’Âges Village a progressivement fait de l’intergénérationnel un pari réussi pour développer le vivre-ensemble et l’entraide entre les habitants.
>>Lire la suite
 
Préjugés religieux : Coexister libère la parole des collégiens et lycéens
Afin de lutter contre les tensions issues de préjugés interculturels ou religieux et d’encourager le vivre-ensemble, des jeunes de toutes convictions et origines culturelles se sont regroupés au sein de l’association Coexister. Organisés en groupes locaux, implantés dans toute la France, ils s’engagent dans une démarche individuelle et collective articulée autour de trois temps forts : le dialogue, l’action solidaire et la sensibilisation. Dans ce cadre, l’association a développé une méthodologie et des outils d’intervention auprès des jeunes et organise dans les collèges et lycées des ateliers pour déconstruire les stéréotypes religieux, promouvoir la laïcité et inciter à une « coexistence active ». Ces ateliers sont l’occasion de créer les conditions d’un dialogue et de désamorcer des situations de tension.
>>Lire la suite
 
Des seniors guident les jeunes sur la route du permis
Afin de permettre à de jeunes futurs conducteurs inscrits en auto-école d’accumuler des heures d’expérience au volant, la Mission locale du Pays de Cornouaille organise leur parrainage par des seniors ayant de longues années de conduite derrière eux. Fondée sur le volontariat, cette opération s’inscrit dans la démarche d’insertion de la mission locale, le permis étant indispensable à ces jeunes pour trouver un travail sur le marché local. Pour les parrains, qui bénéficient d’une formation préalable par l’auto-école sociale « Roulez-Jeunesse », cet accompagnement favorise également une plus grande attention à leur propre conduite. C’est également l’occasion de créer des liens et solidarités entre générations.
>>Lire la suite
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>