Menu Contenu
Marie Françoise Fuchs, une vieillesse pleine d’avenir
A 85 ans, Marie-Françoise Fuchs n’a rien de la mamie gâteau et encore moins de la mamie gâteuse. Cheveux coupés courts, silhouette impeccable en pantalon, col roulé, elle vous accueille avec une tasse de thé et cette aisance toute naturelle des gens bien né. Dans son bureau, donnant sur la cour d’un immeuble ancien face au Louvre, les livres ont pris le pouvoir, allant jusqu’à investir le canapé. Il est vrai que cette petite femme aux faux airs de Françoise Giroud, n’est pas du genre à s’alanguir. Il y a 10 ans, à l’âge ou d’autres ressassent leurs souvenirs, elle a créé l’association Old’Up, dont elle vient de céder la présidence au Professeur Philippe Gutton. « Avec Old’Up, les vieux debout revendiquent d’être une richesse et de se sentir utiles à notre société. J’ai mis toutes mes forces à faire remonter leur parole, comme je l’ai fait avant pour les femmes et les grands parents ».

>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
Prix Ocirp : un bon cru 2017
Remis à Paris le 29 juin dernier, la 10ème édition du Prix OCIRP Handicap a récompensé dix acteurs économiques particulièrement engagés pour l’inclusion des personnes en situation de handicap. Partenaire du prix depuis sa création, l’Odas, représenté par son Directeur général Didier Lesueur, a notamment remis le prix de la catégorie « Réalisations et partenariats territoriaux » à l’association Envie Anjou, qui collecte et recycle du matériel médical. L’Association Droit Pluriel, présidée par Anne Sarah Kertudo (voir son portrait) a été primée dans la catégorie « Citoyenneté ». Le prix a également mis en valeur plusieurs actions impliquant l’utilisation des nouvelles technologies, qu’il s’agisse d’applications (handivalise, AVA), d’outils numérique (Dyscool) ou de FabLab (Fablife).
>En savoir plus
 
Alliance pour l’Education unit les énergies pour redonner aux collégiens l’envie de s’accrocher
Afin de prévenir le décrochage scolaire dès le collège et de permettre aux jeunes de reconstruire une relation positive avec l’école avant leurs premières grandes décisions en matière d’orientation, L’Alliance pour l’Education propose un programme d’accompagnement complet aux élèves de la cinquième à la troisième. Pendant trois ans, celui-ci associe tutorat individuel et actions collectives. Le principe : faire le lien entre les jeunes, les familles, les associations, les entreprises et les collèges pour permettre aux jeunes de reprendre confiance en eux et d’élargir leur champ des possibles. Porté par un collectif de douze entreprises mécènes, L’Alliance pour l’Education fait le pari de la mobilisation des forces propres à chaque territoire pour agir sur l’ensemble des facteurs qui pèsent sur le parcours des jeunes à risque de décrochage scolaire, bien au-delà de la question du bulletin de notes.
>>Lire la suite 
 
A la Fabrique Opéra, jeunes et artistes lyriques travaillent de concert
Afin de démocratiser l’opéra et transmettre la passion pour cet art à des publics néophytes, la Fabrique Opéra, réseau associatif national, soutient dans plusieurs villes de France l’organisation de spectacles lyriques s’appuyant sur le savoir-faire des élèves d’établissements professionnels et techniques pour la réalisation des décors, costumes et maquillages. Fondée sur une véritable collaboration entre acteurs locaux, musiciens, professeurs et jeunes élèves, ces projets permettent une valorisation des compétences des jeunes et boostent la fréquentation de l’opéra dans les villes où ils ont lieu.
>>Lire la suite 
 
Machizaud : retrouver le chemin de la parentalité
Afin de favoriser autant que possible le maintien dans leur famille d’enfants suivis par ses services, l’association Sauvegarde 42, engagée dans la protection de l’enfance en danger et dans l’aide aux adultes en situation d’exclusion sociale, a souhaité adapter le mode d’intervention de son accueil de jour. Ce dernier, implanté au sein des quartiers où vivent les familles, est largement ouvert aux parents, afin d’éviter une rupture entre suivi éducatif et vie familiale mais plutôt de partager, vivre ensemble les accompagnements et les activités, en fonction des possibilités de chacun. En passant d’une prise en charge très institutionnelle à une démarche co-construite, une relation de confiance avec les parents s’installe durablement, permettant de redonner à chacun la possibilité d’agir et de changer, pour le bien de l’enfant.
>> Lire la suite
 
API bus, à la rencontre des seniors isolés
Afin de permettre à l’ensemble des retraités du Départements de l’Hérault d’accéder à des informations et actions de formations sur le « bien vieillir », et de favoriser le maintien du lien social, la Fédération départementale ADMR a développé un lieu itinérant d’accueil, d’information et de prévention. L’API BUS se déplace sur l’ensemble du département, vient chercher à domicile les personnes âgées les plus isolées géographiquement ou rencontrant des difficultés de mobilité, puis s’installe au cœur des communes volontaires pour des temps de convivialité et d’information/formation au sein du véhicule modulable.
>>Lire la suite
 
Transport solidaire : covoiturage et lien social pour pallier la carence en transports collectifs
Afin de pallier la carence de transports collectifs dans le pays du Sundgau (Haut-Rhin), l’association Culture et Solidarité a institué un service de chauffeurs bénévoles ouvert à tous. Dévolue à de petits trajets, ce « transport solidaire » permet aux habitants des communes impliquées de se déplacer, tout en participant au renforcement du lien social dans cette région rurale. Couronnée de succès, l’initiative a été reproduite dans d’autres bassins de vie, et est soutenue par le PETR – Pôle d’équilibre territorial et rural - du Sundgau. 
>>Lire la suite 
 
Le permis citoyen : ça roule pour les jeunes Angevins !
Afin de permettre à des jeunes Angevins en insertion professionnelle d’accéder au permis de conduire, le Centre Communal d’Action Sociale de la Ville d’Angers a développé un « permis citoyen ». Celui-ci combine une aide financière et un accompagnement personnalisé ainsi qu’un engagement solidaire de 20 heures dans une logique de « réciprocité ». Pour mener à bien cette action, le CCAS s’appuie sur un important réseau de partenaires qui oriente les jeunes en amont, leur propose des missions de bénévolat et leur fournit un accompagnement social si nécessaire. 
>>Lire la suite

Cette action a été repérée et expertisée dans le cadre de l'action recherche « Villes et vivre ensemble – La gouvernance locale de la cohésion sociale », menée par l'Odas en partenariat avec le CGET.
 
 
Quartiers solidaires : des séniors au cœur d’une dynamique communautaire
En Suisse, dans le canton de Vaud, afin d’améliorer l’intégration des aînés dans leur quartier, leur ville ou leur village et la qualité de vie de tous les habitants, l’association d’utilité publique Pro Senectute Vaud encourage les plus âgés à devenir à la fois auteurs et acteurs de la vie et de l’animation de la cité. A Ecublens, comme dans 24 autres quartiers ou communes du Canton de Vaud, les personnes âgées, accompagnées par les professionnels de l’Unité « Travail social communautaire » de Pro Senectute Vaud, ont identifié des besoins et construit les solutions pour y répondre. Ils ont développé, avec le soutien des acteurs locaux, des activités qu’ils gèrent, auxquelles ils participent et associent l’ensemble des habitants. Baptisée « Quartiers Solidaires », la démarche renforce durablement le lien social, valorise les personnes âgées et créée une véritable dynamique sur le territoire où elle est mise en place, bien au-delà du public initialement ciblé.
>>Lire la suite
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>