Menu Contenu
Pour banaliser la différence, Flore Lelièvre met les petits plats dans les grands

Flore Lelièvre aurait pu se contenter d’être une jeune architecte d’intérieur dans une ville dynamique. Mais son parcours familial, ses rencontres et sa force de conviction en ont décidé autrement. A 26 ans, cette jeune nantaise vient d’ouvrir un restaurant d’un type inédit en France, où travailleurs « ordinaires » et « extraordinaires » travaillent main dans la main. A l’origine du projet, la jeune femme souhaite permettre à des personnes trisomiques « de travailler et d’être rémunérées comme et avec tout le monde ». Mais au delà, elle espère surtout faire évoluer le regard de la société sur le handicap au sens large du terme. Une preuve d’amour à son frère aîné, porteur de trisomie 21.

>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
« Innovons pour l’éducation »
C’est l’ambition de l’appel à projet lancé par la Fondation SEVE (Savoir, Etre et Vivre-Ensemble) avec Chemins d’Enfances et l’Education nationale. Ouvert aux acteurs de l’éducation et de la société civile, il veut mettre en lumière et accompagner des initiatives innovantes permettant de développer des compétences de savoir-être et de vivre-ensemble chez des enfants et adolescents. Pour cette première édition, trois thématiques ont été retenue, autour des médias, de la citoyenneté et de la paix. Date limite de candidatures, le 14 avril 2017. 
>>Plus d'infos
 
>> Montfaucon : une retraite de haut vol !
Afin de repousser le plus loin possible les limites du maintien à domicile, les maisons Ages et Vie accueillent tout à la fois des personnes âgées vivant en studio autonome et des auxiliaires de vie habitant en appartement avec conjoints et enfants.
>> Voir la fiche
 
>> A Valence, le quartier du Plan reprend des couleurs
Pour embellir leur environnement et restaurer convivialité et vivre ensemble, des habitantes d’un quartier sensible de Valence œuvrent à la transformation des espaces verts, du mobilier urbain et des cages d’escaliers. "Le Plan en couleurs" est le nom de ce groupe de participantes qui agit pour la transformation des conditions de vie et de l’image de leur quartier, afin de recréer du lien social dans la cité du Plan.
>> Voir la fiche
 
>> En Mayenne, la Culture est dans le pré !
Afin de favoriser le développement de l’offre culturelle sur  son territoire, le Conseil général de la Mayenne conventionne avec les intercommunalités de plus de 10 000 habitants. Il s’agit de les accompagner dans l’élaboration d’une politique et d’un projet spécifique à chacun de leur contexte local. Conçus et mis en œuvre sur le long terme par un agent de développement dont le poste est en partie financé par le Conseil général, ces projets concernent différentes disciplines artistiques et des types d’actions culturelles: diffusion, création, formation et mobilisation des publics les plus éloignés des salles de spectacles. >> Voir la fiche
 
>> Bâti’toit : construire une maison et se reconstruire soi-même
Afin de permettre à des personnes en difficultés socio-économiques de (re)trouver une place dans la société, l’association Bâti’toit propose un chantier d’insertion innovant. D’une part, elle a pour but de construire des maisons à haute qualité environnementale destinées à être vendues à l’office HLM privé Immobilière Basse Seine (IBS) qui les louera en prêt locatif aidé d’intégration (PLAI) à des personnes rencontrant des difficultés d’accès au logement. D’autre part, elle promeut une approche pédagogique qui valorise l’autonomie des salariés en accordant une place centrale à la formation individuelle et collective.
>> Voir la fiche
 
>> En Ille et Vilaine, les travailleurs des Esat reconnus pour leurs compétences
Pour améliorer leur accès à l’emploi et à la formation, les travailleurs handicapés s’engagent dans un parcours de reconnaissance, de développement et de transférabilité de leurs compétences et des acquis de l’expérience, intégré à leur Projet personnel individualisé (PPI). Conçu en concertation avec l’ensemble des acteurs concernés (milieu ordinaire, formation professionnelle, entreprises, travailleurs et équipes d’encadrement), ce parcours de valorisation des compétences, débouche sur l’obtention d’une attestation descriptive de compétence, reconnue par les organismes valideurs et en dehors des Esat. Cette démarche associant les usagers et leur encadrement fédère 45 Etablissements et service d'Aide par le Travail (Esat) bretons. >> Voir la fiche
 
>> Un Self pour toutes les générations d'Athis Mons
Dans une perspective de lutte contre l’isolement des personnes âgées de la commune, le service Athis-Mons retraité conventionne avec un établissement et service d'aide par le travail (ESAT) afin que celui-ci ouvre les portes de son restaurant-self aux Athégiens les plus anciens. Autour de ces déjeuners sont organisés des moments conviviaux animés par de jeunes retraités bénévoles, L’atelier des Guyards. >> Voir l'action
 
>> Des passerelles culturelles entre milieu spécialisé et ordinaire dijonnais
Pour favoriser l’accès à la culture, aux arts et aux sports de personnes en situation de handicap et/ou en difficulté sociale, l’association Acodège crée l’Espace socioculturel de Dijon. A travers l’ accueil, l’ information, l’animation, la médiation culturelle et l’accompagnement des participants dans les activités librement choisies, cette structure intégrée à l’association se donne pour ambition d’établir des passerelles entre milieux spécialisés et ordinaire. >> Voir l'action
 
<< Début < Précédente 31 32 33 34 35 Suivante > Fin >>