Menu Contenu
Marie Françoise Fuchs, une vieillesse pleine d’avenir
A 85 ans, Marie-Françoise Fuchs n’a rien de la mamie gâteau et encore moins de la mamie gâteuse. Cheveux coupés courts, silhouette impeccable en pantalon, col roulé, elle vous accueille avec une tasse de thé et cette aisance toute naturelle des gens bien né. Dans son bureau, donnant sur la cour d’un immeuble ancien face au Louvre, les livres ont pris le pouvoir, allant jusqu’à investir le canapé. Il est vrai que cette petite femme aux faux airs de Françoise Giroud, n’est pas du genre à s’alanguir. Il y a 10 ans, à l’âge ou d’autres ressassent leurs souvenirs, elle a créé l’association Old’Up, dont elle vient de céder la présidence au Professeur Philippe Gutton. « Avec Old’Up, les vieux debout revendiquent d’être une richesse et de se sentir utiles à notre société. J’ai mis toute mes forces à faire remonter leur parole, comme je l’ai fait avant pour les femmes et les grands parents ».

>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
Prix Ocirp : un bon cru 2017
Remis à Paris le 29 juin dernier, la 10ème édition du Prix OCIRP Handicap a récompensé dix acteurs économiques particulièrement engagés pour l’inclusion des personnes en situation de handicap. Partenaire du prix depuis sa création, l’Odas, représenté par son Directeur général Didier Lesueur, a notamment remis le prix de la catégorie « Réalisations et partenariats territoriaux » à l’association Envie Anjou, qui collecte et recycle du matériel médical. L’Association Droit Pluriel, présidée par Anne Sarah Kertudo (voir son portrait) a été primée dans la catégorie « Citoyenneté ». Le prix a également mis en valeur plusieurs actions impliquant l’utilisation des nouvelles technologies, qu’il s’agisse d’applications (handivalise, AVA), d’outils numérique (Dyscool) ou de FabLab (Fablife).
>En savoir plus
 
>>Dans le Gard, une charte de la concertation entre le Conseil général et les citoyens - 30
Afin de donner une impulsion forte à la participation des habitants à l’action publique locale, le Conseil général du Gard s’est dotée d’une charte de la concertation. Signe particulier : cette charte a été élaborée par les citoyens eux-mêmes, avec l’appui d’une équipe-projet du Département. Pour la collectivité, l’exercice a permis la formulation d’engagements tant sur les finalités – construire une démocratie participative, dans le respect de la démocratie représentative – que sur les conditions de la mise en œuvre. Depuis près de trois ans, le Département s’emploie à faire vivre cette charte, à travers l’animation de nombreuses démarches de concertation allant de la consultation à la co-élaboration. Dans l’esprit de la charte, les objectifs et les modalités de la participation des habitants sont à chaque fois soigneusement définis par les élus et les services. Par cette mobilisation, le Département cherche à établir un lien de confiance avec les citoyens, sans fausse promesse, pour que la démocratie redevienne une passion collective
>>Lire la suite
 
>>Résol'Handicap : un réseau social bien réel - 69
En 2011, alors que la délégation APF du Rhône se trouve confrontée, au travers du parcours de ses membres, à des situations de fort isolement social et à leurs difficultés pour définir un projet de vie, elle décide d’encourager l’inclusion de la personne handicapée dans son quartier par la création d’un réseau de solidarités de proximité. Résol’Handicap réunit personnes handicapées et bénévoles valides, dans une démarche d’entraide et d’apports réciproques : aux bénévoles de soutenir la personne handicapée dans la découverte de son environnement proche, de lui faciliter les premiers contacts avec les réseaux existants de voisinages, associatifs et institutionnels, pour qu’elle puisse s’inscrire dans la vie du quartier, s’y impliquer et devenir acteur de son projet de vie.
>>Lire la suite

 
>>L’assurance vieillesse et les centre sociaux ensemble pour la prévention de la perte d’Autonomie
Afin de mettre en œuvre sur les territoires un accompagnement adapté aux problématiques de la population retraitée, l’Assurance vieillesse et la fédération des centres sociaux et socioculturels de France ont signé une convention nationale qui vise à mieux coordonner leurs politiques et à croiser leurs pratiques au local. Dans cette perspective plusieurs conventions sont signées entre les caisses régionales et les fédérations locales des centres sociaux dans quatre régions pilotes, dans le cadre d’une expérimentation sur trois ans, donnant lieu à de nombreuses actions en faveur de la prévention de la perte d’autonomie.
>>Lire le suite
 
>> Intermèdes Robinson : la pédagogie sociale au service du lien
Afin de favoriser l'implication sociale des enfants, de leurs parents et des adultes d'un quartier CUCS de Longjumeau, l'association Intermèdes-ROBINSON organise plusieurs activités collectives pratiquées dans l'espace public : jardinage social, ateliers pluridisciplinaires de rue etc. Il s'agit de créer dans le quartier un climat convivial, propre à assurer la valorisation et la réestimation des publics.
>> Lire la suite
 
>>Une épicerie coopérative pour créer des liens et développer une solidarité non stigmatisante - 38
Afin de (re)créer du lien au cœur de son quartier, l’association les Amis du Zeybu a mis en place une épicerie citoyenne, solidaire et coopérative en partenariat avec les producteurs locaux. Un projet porté par une double volonté : faire vivre l’action avec les habitants du quartier et garantir l’accessibilité à tous. Grâce à un partenariat original avec les acteurs sociaux locaux, les Amis du Zeybu ont développé un système de solidarité s’appuyant sur tous les acteurs, producteurs et usagers, permettant aux adhérents relevant de l’aide alimentaire d’accéder aux mêmes services tout en garantissant leur anonymat. Un concept à l’éthique de développement durable, simple et innovant, créé et porté par des habitants militants.
>>Lire la suite

 
>>Le Secours catholique fait Cause commune à Grenoble - 38
Pour susciter liens et relations de voisinage et rendre les habitants acteurs de la transformation sociale de leur territoire  de vie, une équipe du Secours catholique de Grenoble arpente plusieurs quartiers périphériques de la capitale iséroise et appuie les habitants dans l'organisation de collectifs et de projets de développement local.

>>Lire la suite
 
>>Handicap moteur : devenir acteur de sa vie avec l’Institut du MAI – 37
Afin de ne pas condamner les personnes souffrant d’un handicap moteur à passer leur vie en foyer ou au domicile parental, l’Institut du MAI leur propose des formations à l’autonomie et à l’insertion sociale. Personnalisées selon leur handicap, ces dernières, d’une durée moyenne de quatre ans, ont pour but de leur permettre de prétendre à une vie autonome. D’abord en résidence collective, puis en appartement dans la ville de Chinon, les résidents sont accompagnés pas à pas vers un objectif : l’accès à un logement indépendant et équipé, dans la ville de leur choix. Une structure unique en France, au statut de foyer d’accueil médicalisé, financée par l’Agence régionale de santé et le Conseil général d’Indre-et-Loire.
>>Lire la suite
 
<< Début < Précédente 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 Suivante > Fin >>