Menu Contenu
Michel Vielle : "Donner une place aux habitants a toujours été mon obsession"
A l'occasion des reflexions qui naissent autour du mouvement des gilets jaunes et de la place du citoyen dans la vie démocratique, nous avons souhaité re-publier l'entretien de Michel Vielle datant de 2009. Disparu en 2010, ce géographe rural de formation, était venu au Développement social local (DSL) par sa passion nourrie pour "les territoires vécus, parcourus et repérés par les habitants". Devenu consultant, il a accompagné ses dix dernières années élus, professionnels et habitants dans les démarches de coopération et de co-construction de leur projet de développement. Une façon de donner corps et vie à la démocratie participative. Un grand professionnel, militant de la parole donnée aux citoyens, dont les constats et propositions n'ont rien perdu de leur actualité 10 ans aprés.


>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
Quelle place pour les âgés ?
Comment promouvoir la participation sociale des personnes âgées ? C’est à cette question que s’efforce de répondre le dernier numéro de la revue de "Santé Publique France, La santé en action". Alors que l’on compte aujourd’hui en France 13 millions de personnes âgées de 65 ans, la publication lui consacre un dossier de 37 pages, auquel a contribué une vingtaine d’experts (médecins, sociologues, universitaires…). Cette approche transversale permet de préciser les définitions, définir les enjeux, dessiner des pistes d’actions, s’inspirer de nos voisins étrangers… L’occasion d’évoquer des sujets qui tiennent à cœur à Apriles, comme l’engagement bénévole des séniors ou encore leur participation à l’élaboration des politiques locales.
> Télécharger la révue
 
>>Radio CHU : deux générations sur la même longueur d’onde - 33
Au Centre Hospitalier Universitaire Pellegrin, à Bordeaux, la radio associative RADIO CHU réalise une fois par semaine une émission intergénérationnelle au cours de laquelle des enfants hospitalisés deviennent journalistes d’un jour en interviewant une personne senior. Enregistrée dans un studio installé au sein du service pédiatrique, puis diffusée sur le réseau interne de l’hôpital, cette émission permet aux enfants d’oublier temporairement la réalité de leur maladie et des soins, de transmettre la mémoire des aînés en ouvrant l’hôpital sur le quartier et de changer le regard des adultes, parents et soignants, sur les enfants malades.
>>Lire la suite
 
>>Les berceuses, un film pour transmettre et partager - 41
Afin de susciter de l’émotion mais aussi des échanges et de la réflexion autour de la parentalité et de l’inter culturalité, un cinéaste a tourné un film mettant en scène des parents d’origines culturelles variées, habitant les quartiers Nord de Blois, classés en zone politique de la ville, berçant leurs bébés en chantant. Intitulé « Les Berceuses », le film est construit en 12 scènes qui montrent la relation singulière qui s’établit entre les bébés et les parents, par delà les différences culturelles. Montré à des parents et des professionnels dans différents lieux (écoles, crèches, services de PMI, festivals), la diffusion du film poursuit différents objectifs et notamment celui de libérer la parole autour des questions de parentalité…
>>Lire la suite
 
>>Avec l'association Ecole et Famille, de la thérapie en réseau pour les élèves en difficulté – 95
Afin de mieux accompagner les élèves en difficulté, l’association École et Famille (E&F) de Saint-Ouen-l’Aumône propose à tous les intervenants intra et extra scolaires, de travailler ensemble à l’identification des ressources de l’enfant. Dans un espace tiers, hors de toutes autres institutions, l'association reçoit le jeune, sa famille, et tous les professionnels de son entourage lors de rencontres poursuivant plusieurs objectifs: aider l'enfant à investir sa scolarité, offrir un lieu aux familles afin de soutenir leur rôle parental, créer un espace dans lequel la confrontation est possible entre les responsables éducatifs, et impulser du partenariat ainsi que du travail en réseau entre les différentes institutions. L’école devient ainsi une porte d’entrée pertinente pour l’accompagnement des familles.
>>Lire la suite
 
>>A Grande Synthe, le sport remet les migrants âgés en piste - 59
A Grande Synthe, depuis 2011, des bénéficiaires vieillissant du RSA prennent goût au sport sous l’impulsion du Centre de santé. Marche, vélo, gymnastique, aquagym… des activités auxquelles s’ajoutent des ateliers autour de la mémoire, de la nutrition ainsi que des bilans de santé dans le cadre d’une démarche partenariale et collective qui permet à des habitants désocialisés et en particulier des vieux migrants, de devenir acteurs de leur santé, de créer des passerelles vers les dispositifs de droits communs et de favoriser le lien social.
>>Lire la suite
 
>>Limeil-Brévannes: faire renaître un centre commercial pour une vie de quartier solidaire - 94
Afin de redonner vie au quartier Saint-Martin et de créer de l’emploi pour ses habitants, la Régie de quartier à Limeil-Brévannes (Val-de-Marne) et ses partenaires font le pari de recréer un ancien centre commercial dont les boutiques avaient été abandonnées. Le principe est de permettre ce renouveau pour les habitants, mais aussi par eux, en s’appuyant sur un chantier d’insertion pour chacun des magasins, en offrant des biens et des services favorisant une consommation plus responsable, en suscitant la venue et la rencontre d’habitants de tous horizons dans une approche de mixité sociale. Deux boutiques de friperie, lavage et repassage, faisant également office de points-relais pour la distribution de colis se sont ouverts en 2012; une épicerie sociale et biologique ouvrira en 2013, ainsi que d’autres commerces jusqu’en 2015, tous les locaux du centre Eco-Sol devant être utilisés.
>>Lire la suite
 
>>Logement pour les seniors : le béguinage pour mieux vieillir ensemble - 59
Afin de rompre leur isolement, le béguinage de « la Fermette aux Bleuets », chainon manquant entre le domicile et la maison de retraite, offre aux personnes âgées autonomes la possibilité de vivre ensemble, au cœur de leur village. Une forme d’habitat regroupé, ouverte sur l’extérieur, qui fait la part belle au vivre-ensemble et à l’intergénérationnel.
>>Lire la suite
 
>>Le Kanata : un « village » où il fait bon vieillir - 35
Pour répondre à la demande de personnes âgées, ou de leur famille, vivant dans des logements inadaptés à la perte d’autonomie ou isolés, la commune de Liffré, via le Centre communal d’action sociale (CCAS), a acquis 11 logements évolutifs dans un programme immobilier privé en cœur de village. A l’issue d’un processus de co-construction avec les personnes concernées qui ont fait connaître leur désir de mixité sociale et générationnelle, la commune y a également implanté des logements tous publics, une salle d’animation, ouverte aux associations et à l’ensemble des habitants de la commune, ainsi qu’une crèche gérée par le Centre intercommunal d’action sociale (CIAS) et qui associe les personnes âgées résidentes à ses animations. Les résidents ont ainsi retrouvé une implication citoyenne en s’engageant dans la vie associative, retissé du lien social et gagné en autonomie.
>>Lire la suite
 
<< Début < Précédente 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 Suivante > Fin >>