Menu Contenu
Monique Fournier Laurent - « S’investir auprès des jeunes, c’est rester jeune ! »
Monique Fournier Laurent est la preuve que la retraite porte bien mal son nom. Depuis 10 ans, cette habitante de Creil ne cesse de militer pour une citoyenneté active au service de la collectivité. Des convictions dont elle s’est fait l’écho dans plusieurs ouvrages et qui motive son engagement auprès des jeunes, au sein du collectif GR21 et son implication dans sa ville. 
>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
Le Reflet s’illustre
Il y a quelques mois, Apriles consacrait une fiche au Restaurant le Reflet, à Nantes. Un restaurant extraordinaire puisque cette entreprise ordinaire a relevé le défi d’intégrer dans son équipe six personnes porteuses d’une trisomie 21. Aujourd’hui cette belle aventure fait l’objet d’un livre. Joliment illustré, cet ouvrage a pour vocation de partager à grande échelle le savoir-faire de l’association Trinôme 44, qui a porté le projet, et de diffuser le plus largement possible cette expérience afin d’inciter un plus grand nombre d’employeurs à embaucher des personnes porteuses de handicap. D’autres initiatives similaires ont d’ailleurs vu le jour à Nîmes ou encore à Rennes et Paris avec les cafés Joyeux. Prix 20 euros à commander sur http://projet-lereflet.fr/ notre-livre/ 
 
Pensées de printemps

Vous ne pourrez y échapper ! En ce mois de Mai, les débats, témoignages, expositions, analyses… sur les « événements » de 68 fleurissent un peu partout. Ce cinquantième anniversaire est l’occasion de se pencher sur l’héritage de cette « révolution », à la fois élan collectif porteur d’utopies et germes d’une société à l’individualisme sans limites. Pourtant, ces quelques semaines printanières ont indiscutablement renouvelé les pratiques démocratiques, bousculé les fonctionnements hiérarchiques, impulsé les prémices d’une émancipation des corps et des esprits. Des slogans ont fleuri sur les murs, dont certains ne sont pas sans évoquer les valeurs d’Apriles.

« L’imagination au pouvoir ! » est encore aujourd’hui un appel à faire preuve d’innovation pour impulser un changement sociétal. Et les promoteurs du Village du Bois Bouchaud nous en donne l’exemple en transformant des établissements médico-sociaux en lieu de partage intergénérationnel. C’est aussi le cas à Bordeaux où les acteurs municipaux et leurs partenaires développent une culture de l’observation partagée, au sein d’une « Pactotec ». « Etre libre, c’est participer » trouve un bel écho dans les initiatives des coopératives jeunesses de services ou dans le militantisme citoyen de Monique Fournier, notre actrice du mois, pleinement engagée. Au Mans, le mot d’ordre « Soyez réaliste, demander l’impossible » est devenu une réalité : non seulement l’hôpital s’est investi dans la lutte contre le gaspillage alimentaire, mais les surplus ainsi récupérés alimentent un restaurant solidaire ouvert aux plus fragiles.

Alors, en ce joli mois de Mai, « ce n’est qu’un début, continuons le combat ! »

 

Au Bois Bouchaud, parents, enfants et seniors construisent un avenir ensemble

Afin de répondre aux besoins d’hébergement de personnes âgées autonomes et d’optimiser un projet de réhabilitation de structures d’accueil parents/enfants, la Croix Rouge française a implanté, en proximité du centre-ville de Nantes, un espace intergénérationnel. Il réunit, sur un même lieu un centre maternel accueillant des futures mamans ou jeunes mamans fragilisées avec leurs enfants, un centre parental, une crèche ouverte aux enfants du centre maternel et à des enfants du quartier et une résidence autonomie pour personnes âgées autonomes. Cette cohabitation a favorisé la solidarité entre les résidents de tous âges, la création d’initiatives partagées, l’ouverture sur le quartier. Une action qui illustre une évolution du fonctionnement des établissements sociaux et médico-sociaux et répond à une démarche de vivre ensemble. 
> Lire la suite

 
Au Mans le premier restaurant solidaire de France qui valorise les repas non distribués à l'hopital

Pour lutter contre le gaspillage et favoriser l’urgence alimentaire, le centre hospitalier du Mans a mis en place un circuit inédit de redistribution de ses surplus alimentaires. Avec l’aide de deux associations locales, cette ambition a permis d’ouvrir dès 2013 un restaurant solidaire pour public en difficulté. Les 10000 repas distribués chaque année participent à une meilleure qualité de vie pour des personnes en grande difficulté qui peuvent désormais profiter d’un véritable repas chaud, servi à table par des bénévoles dans un lieu adapté. L’implication et le partenariat d’acteurs divers (centre hospitalier, services de l’État, conseil départemental, associations locales) garantissent la pérennité de ce service rendu, alors que l’organisation du lieu et l’engagement des bénévoles permettent aux personnes de profiter d’un moment partagé, propice aux échanges. 
> Lire la suite 

 
Les coopératives jeunesse de services, l’entreprenariat coopératif pour et par les jeunes
Les coopératives jeunesse de services (CJS) permettent à des jeunes de 16 à 18 ans de créer leur entreprise coopérative le temps d’un été. En plaçant directement les jeunes en situation d’autonomie, les CJS s’appuient sur l’apprentissage par les pairs et l’expérimentation. Elles permettent aux coopérants de mieux se projeter dans la vie professionnelle et de développer leurs compétences, leur réseau et leur confiance en eux. En outre, elle constituent des espaces de rencontre privilégiés entre les acteurs du monde de l’ESS et de l’entreprenariat, les acteurs intervenant auprès de la jeunesse (MJC, associations d’éducation populaire) et les collectivités territoriales. Elles contribuent ainsi à la transformation sociale de leurs territoires.
> Lire la suite 
 
A Bordeaux la "Pactotec" rassemble les acteurs du territoire autour de l'observation partagée.
Afin d’améliorer la coordination et l’interprétation de la connaissance produite sur le territoire et de favoriser l’appropriation de cette connaissance par l’ensemble des acteurs locaux, la Ville de Bordeaux a créé en décembre 2015 un comité d’experts (appelé « Pactotec ») rassemblant de nombreux services municipaux et leurs partenaires. En s’appuyant sur l’observation partagée et la production d’études ciblées sur des quartiers bordelais, le comité d’experts « Pactotec » contribue au renforcement de la connaissance du territoire et à la diffusion d’une culture de l’observation partagée à tous les niveaux des institutions. 
 
Cette action a été repérée et expertisée dans le cadre de l'action recherche « Villes et vivre ensemble – La gouvernance locale de la cohésion sociale », menée par l'Odas en partenariat avec le CGET.      
 
Guyane : Médiation sociale à l'école, une intervention efficace dans un territoire d’exception
Afin de faciliter la scolarisation, de mieux accompagner élèves et familles, de lever les incompréhensions entre les familles et l’école, et de lutter contre le harcèlement et la violence à l’école, plusieurs collèges et écoles primaires de Guyane situés en quartiers prioritaires politique de la ville, ont expérimenté la mise en place d’un poste de médiateur à l’École. Ce dispositif partenarial qui réunit notamment établissements scolaires, collectivités territoriales, préfecture et centre de ressource en politique de la ville, semble particulièrement adapté dans un territoire aux problématiques complexes et dans lequel les liens entre l’institution scolaire et les parents sont fragiles.
> Lire la suite
 
Mouans-Sartoux: la restauration scolaire bio comme levier d’une gouvernance locale de l’alimentation
Afin de promouvoir une alimentation saine et écologique auprès de sa population, la commune de Mouans-Sartoux a instauré dès 2012 le service de repas 100 % bios dans l’ensemble de ses cantines scolaires. S’appuyant sur la création d’une régie agricole, cette initiative développée à moyens constants, grâce en particulier à la réduction du gaspillage alimentaire, a constitué le levier d’une réflexion globale autour de la structuration de l’autosuffisance alimentaire de l’ensemble du territoire. Et l’initiative contribue aussi, par effet tache d’encre, à sensibiliser les parents et autres habitants de la commune, qui achètent de plus en plus bio et local.
>Lire la suite
 

<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>