Menu Contenu
Monique Fournier Laurent - « S’investir auprès des jeunes, c’est rester jeune ! »
Monique Fournier Laurent est la preuve que la retraite porte bien mal son nom. Depuis 10 ans, cette habitante de Creil ne cesse de militer pour une citoyenneté active au service de la collectivité. Des convictions dont elle s’est fait l’écho dans plusieurs ouvrages et qui motive son engagement auprès des jeunes, au sein du collectif GR21 et son implication dans sa ville. 
>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
Apriles aux Assises de la Protection de l’Enfance

Les 28 et 29 juin prochains se tiendront au Palais des Congrès de Nantes les 11ème Assises de la Protection de l’Enfance. Inspirées du célèbre jeu des 7 familles, elles auront pour thème « Dans la famille jeprotègelenfant je voudrais… tous ceux qui répondent à ses besoins ». Comme pour les précédentes éditions, Apriles et l’Odas vous accueilleront sur leur stand. Ils mettront à la disposition des congressistes plusieurs fiches-action issues de leur expertise, dont certaines consacrées à des initiatives présentées au cours des cinq ateliers thématiques du vendredi matin.
Télécharger le programme

 
Accueil arrow Le réseau arrow Les acteurs du mois arrow Anne Bisquerra : le DSL au cœur de l’action
Anne Bisquerra : le DSL au cœur de l’action Convertir en PDF Version imprimable Bookmark and Share Votre email
Anne Bisquerra est responsable des travailleurs sociaux de la Haute-Garonne à la MSA Midi-Pyrénées Sud. Dans les années 1980, elle a connu l'arrivée du DSL au sein de la Mutualité sociale agricole et est devenue aujourd'hui une experte du Contrat de Développement Social Territorialisé, l'outil des caisses rurales au service du DSL. Portrait.

Assistante sociale depuis 1983, Anne Bisquerra sait pourquoi elle a choisi ce métier. "Souvent, on entre dans la profession pour réparer quelque chose", explique celle qui, depuis le 1er mars 2008, est devenue responsable des travailleurs sociaux de la Haute-Garonne à la MSA Midi-pyrénées sud. "Moi, je suis issue de l’immigration. Née en Espagne et arrivée en France à cinq ans, je connais les difficultés liées à l’intégration. C’est elles qui m’ont poussé à vouloir agir, changer les choses", dit-elle pour expliquer son engagement aux côtés des autres. " Et aussi la conviction que chacun possède un potentiel qu’il faut libérer", précise-t-elle.

Diplôme d’état en poche, elle entre directement à la Mutualité Sociale Agricole : "Mutualisme, solidarité, responsabilité et promotion… Je me retrouve pleinement dans les valeurs portées par l’institution." En revanche, Anne Bisquerra rencontre le Développement Social Local (DSL) un peu par hasard. "Je suis de la génération case work. Au début des années 80, le travail social pour moi, c’est de l’individuel". Alors, quand en 87 sa hiérarchie lui demande de se mettre au collectif, c’est d’abord la perplexité qui domine : "Je ne comprenais pas ce que ça voulait dire. Je n’étais pas formée et ne voyais pas ce que venaient faire les assistantes sociales là-dedans", se souvient-elle.

Un repositionnement difficile à opérer : par où et de quelle façon commencer ? "J’ai reçu un coup de pouce, une main tendue du territoire", aime-t-elle à raconter en référence à une collègue du Conseil général. "C’est elle qui m’a proposé de travailler avec les habitants du canton à la mise en place d’un groupe d’échange de savoir-faire". Et c’est dans l’action que l’évidence se fait jour : "s’appuyer sur le potentiel des gens pour, avec eux, trouver et mettre en œuvre des réponses à leurs problématiques dans une dynamique où chacun redevient acteur de sa vie… On est au cœur du travail social !".

En matière de DSL, la MSA propose un outil performant avec les Contrats de Développement Social Territorialisés (CDST). "Une méthode pour l’action, avec une approche territoriale, sans entrée thématique ni de population qui permet de mettre tout le monde autour de la table", explique Anne Bisquerra. Signés par tous les acteurs pour une durée de quatre ans, les CDST sont orchestrés par le travailleur social de la MSA, et donnent un cadre à l’action collective au service du territoire.

"On ne fait pas de DSL tout seul, il faut être convaincu pour être convainquant et réussir à mobiliser les partenaires", continue Anne Bisquerra à propos de son travail avec les habitants, les associations, les élus et les institutions lorsqu'elle était sur le terrain. "Des actions de prévention, d'entraide et de voisinage, parfois d'envergures, et d'autres plus modestes, au service de la création de liens. Car, ce qui compte au final c’est le chemin qu’on fait ensemble, et la façon dont celui-ci nous transforme." C’est ce message et cette dynamique qu’elle s’attache aujourd’hui à transmettre à son équipe de travailleurs sociaux.

Sébastien Poulet-Goffard 


Voir la fiche contact d'Anne Bisquerra

 
 
< Précédent   Suivant >