Menu Contenu
Marie Françoise Fuchs, une vieillesse pleine d’avenir
A 85 ans, Marie-Françoise Fuchs n’a rien de la mamie gâteau et encore moins de la mamie gâteuse. Cheveux coupés courts, silhouette impeccable en pantalon, col roulé, elle vous accueille avec une tasse de thé et cette aisance toute naturelle des gens bien né. Dans son bureau, donnant sur la cour d’un immeuble ancien face au Louvre, les livres ont pris le pouvoir, allant jusqu’à investir le canapé. Il est vrai que cette petite femme aux faux airs de Françoise Giroud, n’est pas du genre à s’alanguir. Il y a 10 ans, à l’âge ou d’autres ressassent leurs souvenirs, elle a créé l’association Old’Up, dont elle vient de céder la présidence au Professeur Philippe Gutton. « Avec Old’Up, les vieux debout revendiquent d’être une richesse et de se sentir utiles à notre société. J’ai mis toute mes forces à faire remonter leur parole, comme je l’ai fait avant pour les femmes et les grands parents ».

>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
Prix Ocirp : un bon cru 2017
Remis à Paris le 29 juin dernier, la 10ème édition du Prix OCIRP Handicap a récompensé dix acteurs économiques particulièrement engagés pour l’inclusion des personnes en situation de handicap. Partenaire du prix depuis sa création, l’Odas, représenté par son Directeur général Didier Lesueur, a notamment remis le prix de la catégorie « Réalisations et partenariats territoriaux » à l’association Envie Anjou, qui collecte et recycle du matériel médical. L’Association Droit Pluriel, présidée par Anne Sarah Kertudo (voir son portrait) a été primée dans la catégorie « Citoyenneté ». Le prix a également mis en valeur plusieurs actions impliquant l’utilisation des nouvelles technologies, qu’il s’agisse d’applications (handivalise, AVA), d’outils numérique (Dyscool) ou de FabLab (Fablife).
>En savoir plus
 
Accueil arrow Le réseau arrow Les acteurs du mois
Les acteurs du mois
Absolutely Fabiola Convertir en PDF Version imprimable Bookmark and Share Votre email
Présidente fondatrice de l’association "Vieillir au village", formatrice, infirmière, ancienne adjointe à l’action sociale de Puy-Saint-Martin (26) et actuelle suppléante au Conseil général de la Drôme, Fabiola De Falco est incontestablement une femme d’action. Son dynamisme et sa volonté ne riment cependant pas avec précipitation. A cheval sur la méthode, Fabiola sait aussi s’arrêter, parfois, pour prendre le temps de la réflexion. Portrait d’une bâtisseuse de liens.

>> Lire la suite...
 
>>> Romain BARRES >> "Les bailleurs ont une importante responsabilité sociale" Convertir en PDF Version imprimable Bookmark and Share Votre email
Entré par hasard à ICF La Sablière en 2006, le bailleur social historique des cheminots, Romain Barrès y a exercé pendant trois ans la fonction d'agent de développement social, avant de prendre de nouvelles responsabilités au sein du même organisme. En revenant sur cette expérience professionnelle riche et impliquante, il montre que les bailleurs sociaux sont en bonne position pour favoriser le développement social des quartiers.

>> Lire la suite...
 
Eric TOURNET, la parole aux habitants Convertir en PDF Version imprimable Bookmark and Share Votre email
Depuis 2003, l'Association Rennaise des Centres Sociaux (ARCS) soutient et accompagne les centres sociaux rennais dans leurs projets de développement social initiés et construits avec les habitants. La mutualisation des moyens assure souplesse et réactivité de gestion aux six centres ainsi regroupés. Une force de frappe qui compte : le conseil d’administration de l’ARCS se trouve aujourd’hui à la tête de 140 salariés et d’un budget de 5,3 millions d’euros. Rien que ça au service des quartiers.

Entretien avec Eric TOURNET, un de ses fondateurs.

>> Lire la suite...
 
Philippe Cholet, passeur social… Convertir en PDF Version imprimable Bookmark and Share Votre email
Directeur-adjoint des espaces d'action médico-social au Conseil général du Doubs

A l’âge où certains se voient pompier ou se rêvent acteur, Philippe Cholet sait qu’il sera assistant social. Une certitude à mettre au crédit d’une éducation altruiste marquée par la longue maladie de son père, et d’un engagement scout au cœur d’un quartier populaire de Reims: "l’injustice m’est toujours apparue comme quelque chose d’insupportable et j’ai très vite eu envie d’agir dans la cité", dit-il pour expliquer son engagement dans la profession.
>> Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 Suivante > Fin >>

Résultats 57 - 64 sur 65