Menu Contenu
Monique Fournier Laurent - « S’investir auprès des jeunes, c’est rester jeune ! »
Monique Fournier Laurent est la preuve que la retraite porte bien mal son nom. Depuis 10 ans, cette habitante de Creil ne cesse de militer pour une citoyenneté active au service de la collectivité. Des convictions dont elle s’est fait l’écho dans plusieurs ouvrages et qui motive son engagement auprès des jeunes, au sein du collectif GR21 et son implication dans sa ville. 
>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
Le Reflet s’illustre
Il y a quelques mois, Apriles consacrait une fiche au Restaurant le Reflet, à Nantes. Un restaurant extraordinaire puisque cette entreprise ordinaire a relevé le défi d’intégrer dans son équipe six personnes porteuses d’une trisomie 21. Aujourd’hui cette belle aventure fait l’objet d’un livre. Joliment illustré, cet ouvrage a pour vocation de partager à grande échelle le savoir-faire de l’association Trinôme 44, qui a porté le projet, et de diffuser le plus largement possible cette expérience afin d’inciter un plus grand nombre d’employeurs à embaucher des personnes porteuses de handicap. D’autres initiatives similaires ont d’ailleurs vu le jour à Nîmes ou encore à Rennes et Paris avec les cafés Joyeux. Prix 20 euros à commander sur http://projet-lereflet.fr/ notre-livre/ 
 
Accueil arrow Le réseau arrow Les acteurs du mois
Les acteurs du mois
Mohamed L’Houssni, re-tisseur de liens Convertir en PDF Version imprimable Bookmark and Share Votre email
« Je suis responsable de l’autre sans rien en attendre en retour, dût-il m’en coûter la vie ». Ces quelques mots du Philosophe Emmanuel Levinas sont le leitmotiv de Mohamed L’Houssni. Animateur, éducateur, étudiant, directeur d’association, son parcours est jalonné d’expériences, de formations, de réflexions et de questionnements.
Fruit de ses constants allers-retours entre théorie et pratique, reflet de sa façon d’innover, l’association Retis (Recherche, Education, Territoire, Intervention, Sociabilité) qu’il crée en Haute-Savoie en 2007, est la traduction de sa vision de la protection de l’enfance. Une structure locale d’accompagnement des enfants et de leurs parents qui combine aide et entraide, prévenance et protection. En se définissant comme «créatrice de liens sociaux», l’association dont il est le directeur demeure singulière dans le paysage français. A l’image de cette personnalité du monde de la protection de l’enfance que pourtant rien ne prédisposait à ce parcours atypique.

>> Lire la suite...
 
Dominique Royoux « On fait respirer l'air du temps aux politiques… » Convertir en PDF Version imprimable Bookmark and Share Votre email
Harmoniser les horaires des services publics avec les besoins familiaux et professionnels des citoyens, créer des services qui répondent à leurs contraintes nouvelles, mais aussi participer à la réflexion sur l’aménagement de la ville…C’est le job des bureaux des temps, regroupés dans l’association TEMPO territorial. Dominique Royoux, son Président depuis 2008, lui-même directeur de l’Agence des Temps du Grand Poitiers, souligne la nécessité pour les services publics de se mettre à l’écoute des nouvelles pulsations de la société…




>> Lire la suite...
 
Patrick Norynberg. «Faire la ville autrement» Convertir en PDF Version imprimable Bookmark and Share Votre email
Il y a dédié sa vie professionnelle. Patrick Norynberg a de tous temps oeuvré pour que les gens, les habitants, puissent faire entendre leur voix. Pour qu’ils puissent faire acte de citoyenneté en participant aux débats, mais aussi aux actions qui les concerne. L’actuel Directeur général adjoint (DGA) au développement social et territorial du Blanc-Mesnil, y a même consacré deux ouvrages, devenus références en matière de démocratie participative. A l’heure où se clôturent les 2ème Rencontres de la ville et de la démocratie organisées par la mairie, il prend de son temps, entre une visite de chantier et un débat public, pour nous parler des racines de son engagement.
>> Lire la suite...
 
Adjera Lakehal-Brafman. Franchement au Franc-Moisin. Convertir en PDF Version imprimable Bookmark and Share Votre email
Adjera Lakehal-Brafman est directrice de l’association des Femmes du Franc-Moisin (AFMM - Saint-Denis – 93), et les interviews, elle n’aime pas trop ça. Parler de son travail et du quartier, à la rigueur, mais de son parcours, et de sa vie de militante là, ça coince un peu. Ce n'est pas simplement qu’elle soit timide, ou pétrie d'humilité. Non, juste, l'exercice l'agace: «C'est souvent la même chose, et toujours en sens unique. Moi, je préfère le dialogue et l'échange». Alors, pour faire causer Adjera, l'intervieweur doit montrer patte blanche et se plier à la règle: dire qui il est, d'où il vient, et ce qu'il va faire de ses propos, le tout avec sincérité. C'est alors seulement que l'entretien peut commencer.
>> Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 Suivante > Fin >>

Résultats 41 - 48 sur 67