Menu Contenu
Marie Françoise Fuchs, une vieillesse pleine d’avenir
A 85 ans, Marie-Françoise Fuchs n’a rien de la mamie gâteau et encore moins de la mamie gâteuse. Cheveux coupés courts, silhouette impeccable en pantalon, col roulé, elle vous accueille avec une tasse de thé et cette aisance toute naturelle des gens bien né. Dans son bureau, donnant sur la cour d’un immeuble ancien face au Louvre, les livres ont pris le pouvoir, allant jusqu’à investir le canapé. Il est vrai que cette petite femme aux faux airs de Françoise Giroud, n’est pas du genre à s’alanguir. Il y a 10 ans, à l’âge ou d’autres ressassent leurs souvenirs, elle a créé l’association Old’Up, dont elle vient de céder la présidence au Professeur Philippe Gutton. « Avec Old’Up, les vieux debout revendiquent d’être une richesse et de se sentir utiles à notre société. J’ai mis toutes mes forces à faire remonter leur parole, comme je l’ai fait avant pour les femmes et les grands parents ».

>> Lire la suite...
 

Abonnez-vous!

>> en savoir plus
 
>> Consultez les dernières lettres d'Apriles
 
L’enfance de l’art
Les musées aussi mise sur l’intergénérationnel. Le Louvre Lens a lancé il y a quelques mois des ateliers baptisés « l’art d’être grand-parents ». Un samedi par mois pendant deux heures, les médiateurs du musée offrent gratuitement aux grands parents conseils et astuces pour éveiller la curiosité et la créativité des plus jeunes. Ils répondent à des questions très concrètes sur quelles œuvres choisir, comment capter l’attention des enfants ou comment évoquer la nudité ? Ils proposent également des activités pour prolonger ce temps de découverte. De quoi faire d’une visite au musée un beau moment de complicité intergénérationnelle.
En savoir plus

 
A Bordeaux la "Pactotec" rassemble les acteurs du territoire autour de l'observation partagée.
Afin d’améliorer la coordination et l’interprétation de la connaissance produite sur le territoire et de favoriser l’appropriation de cette connaissance par l’ensemble des acteurs locaux, la Ville de Bordeaux a créé en décembre 2015 un comité d’experts (appelé « Pactotec ») rassemblant de nombreux services municipaux et leurs partenaires. En s’appuyant sur l’observation partagée et la production d’études ciblées sur des quartiers bordelais, le comité d’experts « Pactotec » contribue au renforcement de la connaissance du territoire et à la diffusion d’une culture de l’observation partagée à tous les niveaux des institutions. 
 
Cette action a été repérée et expertisée dans le cadre de l'action recherche « Villes et vivre ensemble – La gouvernance locale de la cohésion sociale », menée par l'Odas en partenariat avec le CGET.      
 

E-FABRIK’ : la création numérique au service du lien social
Afin de familiariser des jeunes et des personnes en situation de handicap à la création numérique collaborative (pratiquée notamment au sein des Fab-Lab) et de favoriser la rencontre de l’autre et de sa différence, deux associations engagées dans l’accès pour tous aux sciences, ont lancé les défis E-FABRIK’. Des binômes, associant des jeunes valides avec des résidents de structures d’accueil pour personnes handicapées, imaginent et construisent ensemble une solution concrète à une difficulté rencontrée par la personne en situation de handicap, dans son quotidien. Ils sont accompagnés dans cette démarche par les professionnels de structures jeunesses ou handicaps et par la communauté des « makers », utilisateurs réguliers des Fab-Labs. Au-delà de son objectif de sensibilisation aux nouveaux outils numériques et de créations de liens entre valides et personnes en situation de handicap, E-FABRIK’ favorise une meilleure inclusion sociale de ces dernières et permet de valoriser l’implication des jeunes. Par ailleurs, son action encourage la mise en lien et la création de partenariats entre les acteurs d’un territoire relevant de champs d’action différents (jeunesse, handicap et création numérique).  
>>Lire la suite
 
Viltaïs : l’insertion, une épreuve d’endurance
Afin d’accompagner des jeunes en rupture vers l’emploi, l’association Viltaïs, installée à Moulins (03), a développé un programme d’accompagnement global : le pôle mobilisation insertion. Prenant en compte l’ensemble des problématiques que peuvent rencontrer ces jeunes (santé, logement, situation familiale, absence de qualifications professionnelles…) et intervenant en amont d’un parcours d’insertion, son objectif est de donner des repères au quotidien aux stagiaires, de les remobiliser sur un projet professionnel ou de formation, de les remettre en confiance, notamment à travers des actions collectives. Parmi ces actions, celle de l’atelier mécanique amène ces jeunes à participer à des compétitions d’endurance moto (championnat de France, championnat du monde), au sein de l’équipe moto Yamaha Viltais Experiences, créée par l’association. Une expérience particulièrement formatrice, humainement et professionnellement.
>Lire la suite
 
Cette action a été repérée et expertisée dans le cadre de l'action recherche « Villes et vivre ensemble – La gouvernance locale de la cohésion sociale », menée par l'Odas en partenariat avec le CGET.     
 
La rénovation du quartier Danton au Havre : quand habitants et professionnels construisent ensemble
Afin de mettre les habitants au cœur du projet de requalification du quartier Danton (centre ancien), la Ville du Havre mène entre 2011 et 2015 une expérimentation participative associant citoyens, services et élus. Pendant trois ans, les habitants sont associés à chaque étape du projet, de la conception à la préfiguration des futurs équipements. En parallèle, ils contribuent à faire vivre leur quartier par la mise en place de nombreuses animations à la fois conviviales et engagées. Du côté de la Ville, l’objectif est double : développer de nouvelles manières de faire avec les habitants et construire avant tout le futur quartier sur la promotion du lien social. Une approche qui transforme progressivement les relations traditionnelles entre services et habitants et permet de faire évoluer le regard des élus et des professionnels sur la place à donner aux citoyens dans la construction de l’action publique locale.
>>Lire la suite

Cette action a été repérée et expertisée dans le cadre de l'action recherche « Villes et vivre ensemble – La gouvernance locale de la cohésion sociale », menée par l'Odas en partenariat avec le CGET. 
 
Au CCAS d’Angers, élus, agents, partenaires et usagers cultivent « l’engagement solidaire »
Afin de renouveler les politiques publiques en valorisant mieux les compétences et les idées de leurs usagers, les élus de la Ville d’Angers (150 000 habitants) décident en 2014 d’introduire le « principe de réciprocité » dans la mise en œuvre des politiques sociales. Appliqué aux politiques sociales, ce principe est dans un premier temps confronté à de nombreuses craintes et interrogations chez les professionnels. A l’issue d’un travail de co-construction de plus d’un an ayant associé les élus, les agents du CCAS, les partenaires institutionnels et associatifs, les usagers et les habitants, ce principe s’affine sans perdre son ambition initiale et devient une démarche de promotion de « l’engagement solidaire » ouverte sur la ville venant réinterroger en profondeur la relation entre professionnels et usagers.
>Lire la fiche

Cette action a été repérée et expertisée dans le cadre de l'action recherche « Villes et vivre ensemble – La gouvernance locale de la cohésion sociale », menée par l'Odas en partenariat avec le CGET.    
 
Equipes pluridisciplinaires de quartier à Arras: une expérimentation de décloisonnement des services
Afin de renforcer l’interconnaissance et la coopération entre agents municipaux travaillant sur un même quartier, et ainsi mieux répondre aux besoins des habitants, la Ville d’Arras expérimente sur son quartier Ouest la mise en place d’une « équipe pluridisciplinaire de quartier ». Combinant la territorialisation transversale d’une partie de ses services et un fonctionnement inspiré des équipes-projets de la politique de la ville, ces équipes rassemblent l’ensemble des agents municipaux intervenant sur un même quartier, quelle que soit la direction à laquelle ceux-ci sont rattachés. En exigeant de l’ensemble des services de la ville une plus grande réactivité et transversalité, l’équipe pluridisciplinaire réinterroge en profondeur le fonctionnement traditionnel de l’administration. Une expérimentation qui pourrait être étendue par la suite aux deux autres quartiers d’Arras.  
>Lire la suite
 
Cette action a été repérée et expertisée dans le cadre de l'action recherche « Villes et vivre ensemble – La gouvernance locale de la cohésion sociale », menée par l'Odas en partenariat avec le CGET.     
 
Projet Social de Territoire à Clichy-sous-Bois: une dynamique partenariale de transformation sociale
Afin de renforcer la coopération entre l’ensemble des acteurs institutionnels et associatifs intervenant sur son territoire, la Ville de Clichy-sous-Bois élabore et anime depuis 2014 un « Projet social de territoire ». Englobant de nombreux domaines de la vie des Clichois (logement/habitat, accompagnement social, emploi/insertion, petite enfance/famille), cet outil contribue à l’émergence d’une culture partagée en faveur du développement social, renforce l’interconnaissance entre professionnels et contribue à l’installation d’une dynamique d’échange propice au partenariat et à l’innovation. Pour preuve : depuis 2014, plusieurs dizaines d’actions pluripartenariales ont été développées, entraînant à l’occasion une transformation des pratiques professionnelles et l’émergence de nouvelles opportunités pour les habitants. 
>Lire la suite
 
Cette action a été repérée et expertisée dans le cadre de l'action recherche « Villes et vivre ensemble – La gouvernance locale de la cohésion sociale », menée par l'Odas en partenariat avec le CGET.     
 

<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>